Opinion

  • Éditorial

Du bon usage …

Vendredi 6 Décembre 2019 - 11:40

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Dans le moment très particulier que nous vivons, nous Congolais, où les institutions internationales et les pays frères, la France notamment, se mobilisent afin de nous aider à sortir du fossé dans lequel a plongé notre pays ces cinq dernières années, il n’est pas inutile de rappeler aux pouvoirs publics qu’ils doivent veiller à ce que l’argent ainsi récolté soit utilisé correctement. Autrement dit, que le moindre franc CFA, le moindre dollar, le moindre euro reçu de nos partenaires ne serve pas à enrichir des individus peu scrupuleux mais contribue à relancer au plus vite la croissance dont dépend le sort de chacun.

Pour dire les choses de façon encore plus crue, l’Etat doit mettre en place des dispositifs efficaces pour lutter contre le laisser-aller et la corruption qui gangrènent ses administrations. Quant aux assemblées parlementaires, qui ont pour mission notamment de veiller au respect de la bonne gouvernance publique, elles doivent se montrer plus attentives qu’elles ne l’ont été jusqu’à présent sur le bon emploi de l’argent public, des apports financiers extérieurs, des aides apportées à notre pays par la communauté internationale.

Ceci est d’autant plus important que les sommes qui rentreront dans les caisses de l’Etat dans les semaines ou les mois à venir se chiffreront en dizaines, voire même en centaines de milliards de francs CFA. Un afflux de billets et de crédits qui ne manquera pas de susciter de fortes tentations au sein même des organismes qui devront en gérer la distribution et seront inévitablement tentés d’en dissimuler une partie de l’emploi. Avec toutes les conséquences négatives qui en résulteront pour notre pays.

De deux choses l’une en effet : ou bien les apports monétaires à venir seront effectivement employés à la relance de l’économie nationale et le Congo, notre Congo, sortira grandi de l’épreuve qu’il traverse ; ou bien ils feront apparaître des failles dangereuses dans sa gouvernance interne et nous verrons nos partenaires publics et privés s’en aller avec toutes les conséquences désastreuses que cela aura inévitablement. Jamais donc la rigueur, l’honnêteté, le respect de la communauté nationale n’ont été aussi importants, aussi essentiels, dans la gestion, le bon usage de l’argent public.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 25/1/2020 | Bourbier
▶ 23/1/2020 | Prétextes
▶ 23/1/2020 | Fondation
▶ 22/1/2020 | Ingérences
▶ 21/1/2020 | Davos !
▶ 21/1/2020 | Hommage
▶ 19/1/2020 | Faux !
▶ 18/1/2020 | Retours
▶ 14/1/2020 | Evidence
▶ 14/1/2020 | Catastrophe