Economie numérique : une agence nationale pour sécuriser les systèmes d’information

Mercredi 13 Mars 2019 - 16:08

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le projet de loi portant création de la structure a été approuvé, le 6 mars, en Conseil des ministres. L'objectif  est de pallier le vide institutionnel encore palpable en République du Congo.

L’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information  veillera à l’application des lois relatives à la cyber sécurité, à la lutte contre la cybercriminalité, aux transactions électroniques et à la protection des données à caractère personnel. Elle aura pour mission d'assurer, pour le compte de l’Etat, le contrôle et le suivi des activités liées à la sécurité des systèmes d’information et des réseaux de communications électroniques.

En tant qu’autorité de certification principale de l'administration publique, elle est aussi chargée de garantir la protection du cyberespace national et d’assurer le suivi des activités liées à la cryptologie réalisées par les organismes publics et privés sur le territoire national.

« Il s’agit, aux termes de ces textes importants, de promouvoir le développement du numérique au Congo, mais aussi, en s’inspirant des instruments internationaux, régionaux et communautaires, de protéger l’Etat et les usagers des risques majeurs qu’induisent le développement et l’attrait des technologies de l'informatiion et de la communication », a indiqué le Premier ministre, chef du gouvernement, Clément Mouamba, soulignant que « si la révolution numérique a été à l’origine d’importantes mutations à tous les niveaux de la société, elle a, dans le même temps, accru la vulnérabilité des Etats, des organisations et des individus en raison de l’interdépendance croissante de produits et services vitaux. »

Rappelons que dans le but de structurer les secteurs clés de l’économie, le gouvernement avait adopté, lors du Conseil des ministres du 27 février dernier, le projet de décret portant approbation des statuts de l’Agence de régulation des transferts de fonds (ARTF).

Placée sous la tutelle du ministère en charge des Finances, l’ARTF est un établissement public à caractère administratif, doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Elle a pour missions d’orienter et de contrôler l’ensemble des activités en matière de transferts de fonds, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

A ce titre, elle est chargée notamment de réguler les activités relatives aux transferts de fonds ; contribuer à l’élaboration de la balance des paiements ;  suivre la constitution et la liquidation des investissements étrangers ; veiller au fonctionnement des sociétés de transfert de fonds ; examiner les demandes d’agrément des sociétés de transferts de fonds, etc.  

 

Lopelle Mboussa Gassia

Notification: 

Non