Education civique : les concepts « civisme et citoyenneté » au cœur d’une causerie-débat

Samedi 12 Janvier 2019 - 13:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les deux notions ont fait l'objet d'une rencontre organisée par le ministère de tutelle, les 11 et 12 janvier à Brazzaville, à l’occasion de la première Journée nationale du civisme célébrée sur le thème « Le civisme face aux défis de développement socio-économique et culturel ».

L’objectif a été de sensibiliser la population congolaise au rôle et à l’intérêt de l’appropriation du civisme dans le pays, pour qu'elle s'en approprie. Il s'est agi  d’inviter la population à adopter un comportement propice au développement en cultivant le sens de l’Etat et de la responsabilité, le respect des valeurs morales et civiques ainsi que d’inculquer l’esprit patriotique.

La rencontre a réuni les délégués venus de différentes administrations publiques et privées, des partis politiques, mouvements de jeunesse, des confessions religieuses et associations, etc.  

 Les communications ont porté sur différents sous-thèmes. René Mahoungou, directeur général de l'Instruction civique, a exposé sur « Le civisme et citoyenneté : problème et défis contemporain ». L’orateur a circonscrit sa communication sur la définition des concepts, les problèmes qui freinent la pratique du civisme, les défis à relever avant de donner quelques pistes de solutions.

Le civisme et citoyenneté, a-t-il poursuivi, sont indissociables parce qu’ils permettent de tisser un lien social entre la personne et l’Etat. Toutefois, a-t-il relevé, le problème qui gangrène la pratique du civisme et la citoyenneté est la méconnaissance des lois et textes normatifs. A côté de ceux-ci, le manque des enseignements sur le civisme dès le cycle primaire, l’oisiveté et le chômage des jeunes, l’impunité exercée par le laxisme des autorités ainsi que le tribalisme, la liste n’est  pas exhaustive.

Face à ce fléau, René Mahoungou a souligné que le Congo doit relever les défis pour endiguer le déficit du civisme et de la citoyenneté à travers la vulgarisation et la promotion des textes normatifs, l’insertion de l’éducation civique dans les programmes des enseignements et dans les administrations publiques, la création des conditions professionnelles, la culture de la paix et de la citoyenneté, etc.

Outre cette communication, les délégués ont été édifiés également sur les sous-thèmes thèmes « La jeunesse, le civisme et citoyenneté : trio gagnant pour le développement du Congo »,  « L’agent public : le civisme et citoyenneté ».   

Le directeur général de l’Education civique, Jean Pierre Mahinga, a signifié que ce débat sur le civisme et la citoyenneté permettra aux différents délégués de relayer l’information civique sur l’ensemble du territoire national.  Le Congo, a-t-il rappelé, s’est engagé dans la voie de la moralisation de sa vie publique par le changement de mentalité. « L’implication collective et individuelle des citoyens est fortement encouragée pour faire de la célébration de cette journée, chaque année, un succès grâce à l’accroissement patriotique de toute la population congolaise », a-t-il souhaité.  

La ministre de la Jeunesse et de l’éducation civique, Destinée Hermella Doukaga, a indiqué dans son allocution d’ouverture, en présence des membres du gouvernement, que les réflexions menées à l’occasion de cette Journée nationale du civisme permettront aux citoyens d’intérioriser les notions liées aux valeurs civiques et morales. 

Elle a rappelé que la montée des antivaleurs entraîne la fragilisation de la vie économique et politique ainsi que la dégradation du tissu social au Congo. « La dépravation des valeurs morales et civiques constitue une menace pour le progrès social et économique du pays. Il nous faut donc combattre de manière efficace et durable ce fléau. Il est donc utile de signaler l’impérieuse nécessité d’unir nos forces pour repousser les limites de cette inversion des valeurs afin qu’elle ne devienne pas un modèle social d’identification », a-t-elle déclaré

 

 

 

Lydie Gisèle Oko

Légendes et crédits photo : 

Une vue de l'assistance lors de la cérémonie de la Journée nationale du civisme (DR)

Notification: 

Non