Opinion

  • Éditorial

Encore et toujours …

Jeudi 19 Mars 2020 - 20:53

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Ce que nous avons écrit ici même et ailleurs dans les colonnes de ce quotidien depuis le début de la crise sanitaire provoquée par le coronavirus se confirme, hélas !, de jour en jour. S’il est probable, pour ne pas dire certain, qu’une réponse médicale sera apportée rapidement au Covid-19 le pire se prépare malheureusement sur le plan économique, avec toutes les conséquences désastreuses que cela aura sur le plan social. Le pire c’est-à-dire un arrêt brutal de la croissance dans tous les pays du globe, un effondrement des bourses sur les marchés mondiaux, une réduction catastrophique des cours des matières premières, une montée verticale du chômage sur les cinq continents. Bref, comme il fallait s’y attendre, une crise économique qui n’épargnera aucune nation, aucun peuple et qui aggravera les conflits dans de nombreuses régions du monde.

L’Histoire, la grande Histoire étant là depuis la plus haute antiquité pour rappeler les effets dévastateurs des pandémies ayant affecté l’humanité, il nous revient de trouver rapidement, pour ne pas dire immédiatement, des réponses adaptées à la crise économique qui se précise de jour en jour. En ayant conscience, d’une part, que tous les êtres humains sont concernés et, d’autre part, que seule une action collective conduite à l’échelle planétaire permettra d’échapper au pire. Le pire c’est-à-dire un affrontement entre les grandes puissances, mais aussi entre le monde riche et le monde émergent dont les effets seraient à coup sûr encore plus dévastateurs que ceux des crises mondiales précédentes.

Comme il apparait clairement que les dirigeants des « Grands » – l’Américain Donald Trump, le Russe Vladimir Poutine, le Chinois Xi-Jinping, l’Hindou Narendra Modi – refusent de regarder la vérité en face et se cloitrent dans l’espoir d’échapper au désastre qui se prépare, il est évident que ce sont les nations émergentes qui doivent se coaliser pour faire entendre la voix de la raison. Si, en effet, l’Afrique, l’Amérique latine et l’Asie du sud agissent dans ce sens, elles provoqueront un choc que les « Grands » ne pourront pas ignorer. Ceci d’autant plus que l’Europe, dont la voix est pour l’instant inaudible, profiterait certainement de l’occasion pour resserrer ses liens avec le Tiers-monde.

Si le pire semble probable aujourd’hui, il n’est pas impossible que le meilleur finisse par s’imposer grâce à la coalition des peuples jeunes.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 3/6/2020 | Prolongations
▶ 2/6/2020 | Image
▶ 2/6/2020 | Eau claire
▶ 28/5/2020 | Bataille
▶ 28/5/2020 | Télétravail
▶ 27/5/2020 | Voix du Congo
▶ 26/5/2020 | Confiance
▶ 25/5/2020 | Coordination
▶ 23/5/2020 | Sommée de dire
▶ 21/5/2020 | Se réinventer