Opinion

  • Éditorial

Encore et toujours…

Mercredi 13 Mai 2020 - 9:31

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Oui parlons encore et toujours du Covid-19. Non pour commenter l’évolution de la pandémie ou nous interroger sur les conséquences qu’elle aura pour notre destin, mais pour parler d’une question que personne n’ose encore évoquer publiquement à l’échelle des Etats alors que les scientifiques la posent dès à présent de façon aussi claire que fondée : celle de la manipulation génétique qui pourrait un jour prochain permettre aux Etats et sans doute aussi aux puissances souterraines qui s’efforcent d’imposer leur loi à la communauté humaine, leur permettre donc de se lancer dans des guerres asymétriques dont l’expansion brutale de la pandémie du coronavirus donne aujourd’hui une idée précise.

Si rien ne prouve vraiment que le Covid-19 est sorti d’un laboratoire situé dans la ville de Wuhan et que, par conséquent, l’on ne saurait accuser la Chine de s’être livrée à des recherches en vue de créer une ou des armes bactériologiques, tout indique en revanche que les recherches scientifiques menées dans ce domaine en divers points du globe déboucheront tôt ou tard sur la mise au point d’armes de destruction massive qui ne seront pas nucléaires, atomiques, mais fondées sur la manipulation de la cellule humaine. Relevant jusqu’à présent du mythe, cette terrible vérité s’imposera très probablement dans les années à venir comme l’une des menaces les plus graves de ce temps.

Elle s’imposera d’autant plus que, d’une part, l’intelligence dite « artificielle » va elle-même permettre d’accélérer considérablement les recherches scientifiques dans tous les domaines et donner à l’homme les moyens nécessaires pour manipuler notamment les cellules, les génomes et autres données essentielles de sa propre nature et que, d’autre part, la compétition entre les grandes puissances qui se précise de jour en jour se déplacera tôt ou tard vers ce champ scientifique exactement comme cela s’est passé il y a près d’un siècle lorsque la maîtrise de l’atome est devenue un objectif militaire majeur. Croire, dans ce contexte, que l’homme s’abstiendra de manipuler ces données relève de l’illusion, du rêve.

D’où l’idée, apparemment folle mais certainement très juste, selon laquelle la lutte contre la pandémie du coronavirus doit conduire la communauté mondiale à élever dès maintenant les barrières qui protègeront notre espèce contre les dérives biologiques à venir.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 3/6/2020 | Prolongations
▶ 2/6/2020 | Image
▶ 2/6/2020 | Eau claire
▶ 28/5/2020 | Bataille
▶ 28/5/2020 | Télétravail
▶ 27/5/2020 | Voix du Congo
▶ 26/5/2020 | Confiance
▶ 25/5/2020 | Coordination
▶ 23/5/2020 | Sommée de dire
▶ 21/5/2020 | Se réinventer