Opinion

  • Éditorial

Et de quatre!

Samedi 20 Juin 2020 - 17:07

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Pour la quatrième fois consécutive, l’état d’urgence sanitaire décidé dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19 a été prorogé au Congo par le gouvernement. Jusqu’au 10 juillet au moins, la population est à nouveau appelée à se plier aux mesures de protection indispensables à la limitation du risque de propagation de la maladie. Il en sera-t-il, peut-être, jusqu’à ce que la situation soit sous-contrôle.

Pour le moment, cela paraît clair que les autorités sanitaires ne sont pas en mesure de dire quand sera observé le pic de l’épidémie. Elles l’avaient envisagé pour mi-juin mais tout porte à croire que la fiche de contrôle en leur possession ne permet pas d’avancer une quelconque hypothèse dans ce sens tant il reste à franchir l’étape primordiale du dépistage en masse de la population sur l’ensemble du territoire national.

S’il est établi que le port du masque fait désormais partie des habitudes à Brazzaville et Pointe-Noire, les deux plus grandes agglomérations à risques, il ne fait de doute que la distanciation sociale ne l’est pas autant. Dans les marchés comme dans les transports en commun tout comme chez des particuliers, les échanges marchands et les besoins ordinaires de se déplacer d’un point à un autre rendent quasiment impossible l’observation d’un mètre de distance entre les usagers.

Le dilemme dans cette guerre engagée contre la pandémie de Covid-19 est qu’il est de la responsabilité des pouvoirs publics de préserver la santé des populations, et qu’en même temps, confiner les gens pour trop longtemps les expose à la précarité, au stress et même aux désordres. D’où, le choix du juste milieu entre l’assouplissement des mesures de restriction des libertés et la stricte observation par chacun des gestes qui sauvent.

Il est indéniable que les soixante derniers jours ont été difficiles à vivre. Encore plus quand le confinement fut total les quarante premiers jours. Le déconfinement qui se poursuit avec entre autres l’avancement de la durée du couvre-feu qui passe de 20 heures à 22 heures et le rétablissement des liaisons terrestres dans tout le pays est de nature à relancer l’activité économique. Attention cependant à ne pas laisser tomber son masque pour la vingtaine de jours supplémentaires qui court jusqu’aux deux premières semaines du mois prochain.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 14/7/2020 | Premières dames
▶ 13/7/2020 | La Libye encore …
▶ 11/7/2020 | Mairies
▶ 9/7/2020 | Signaux
▶ 8/7/2020 | Petite vague couleur
▶ 7/7/2020 | Cancer
▶ 6/7/2020 | Prudence !
▶ 4/7/2020 | Casse-tête ?
▶ 2/7/2020 | Adoption
▶ 2/7/2020 | Et Brazzaville …