Europe : signature d’un nouveau traité de coopération et d’intégration franco-allemand

Lundi 21 Janvier 2019 - 16:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le président français, Emmanuel Macron, et la chancelière allemande, Angela Merkel, signeront ce 22 janvier, à Aix-la-Chapelle, un traité pour approfondir la coopération entre les deux pays, d’après un communiqué des ambassades de France et d'Allemagne au Congo.

 

Le traité d’Aix-la-Chapelle, du nom de la ville allemande où il va être signé, est un accord de coopération franco-allemande. Sa date de signature n’est pas un hasard puisqu’elle correspond à celle du traité de l’Élysée, signé par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer, en 1963.

Autrement dit, ce texte s’appuiera sur le socle fondateur du traité de l’Elysée, qui a largement contribué   à   la   réconciliation   historique   entre   la   France   et   l’Allemagne, pour   viser   un   nouvel   objectif   de convergence   accrue   entre   les deux pays   et les préparer aux défis   auxquels   ils sont confrontés au XXIe siècle.

Selon le communiqué, le traité d’Aix-la-Chapelle renforcera les liens déjà étroits entre l’Allemagne et la France, notamment dans les domaines de la politique économique, de la politique étrangère et de la sécurité, de l’éducation et de la culture, de la recherche et de la technologie, du climat et de l’environnement, ainsi qu’en matière de coopération entre les régions frontalières et les sociétés civiles.

Ainsi, les deux pays visent à approfondir leur engagement commun   en   faveur   de   la   sécurité   et   de   la   prospérité   de   leurs   citoyens, dans   le cadre   d’une   Europe   plus souveraine, unie et démocratique.

En ce qui concerne l’affirmation que la France abandonnerait son siège de membre permanent au Conseil de sécurité de l’ONU en signant ce traité, Hélène Miard-Delacroix, historienne spécialiste de l’Allemagne, a indiqué que ce traité n’est pas du tout fait en catimini car, il était prévu depuis plusieurs années. 

« L’article 8 est pourtant très clair. Il y est question d’effort conjoint pour mener à terme des négociations intergouvernementales concernant la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies. L’admission de la République fédérale d’Allemagne en tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies est une priorité de la diplomatie franco-allemande », a-t-elle expliqué.

Selon l’historienne, ce document est utile parce qu’il « met à jour la coopération lancée par de Gaulle, il ne faut pas l’oublier, et l’adapte aux sujets actuels. Il y va notamment de l’environnement, du développement du numérique... Ce n’est rien abandonner, c’est être plus fort ensemble ».

Aix-la-Chapelle est une ville allemande, située à seulement quelques kilomètres de la frontière belge, plus précisément au point de jonction des frontières belge, hollandaise et allemande. Elle est connue comme étant la ville de résidence de l’empereur Charlemagne. Cependant, son histoire remonte bien avant le VIIIe siècle. Les soldats de l'empire romain appréciaient déjà ses thermes au premier siècle (la ville s'appelait alors Aquis Grana).

De nombreux bâtiments démontrent encore aujourd’hui la présence de l’empereur carolingien, notamment le palais d’Aix-la-Chapelle et la cathédrale qui abrite la tombe de Charlemagne. En effet, la cathédrale d’Aix-la-Chapelle, la plus ancienne d’Europe du nord, est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Chaque année, le marché de Noël d’Aix-la-Chapelle attire 1,5 million de visiteurs.

 

Yvette Reine Nzaba

Notification: 

Non