Examen d’Etat 2019 : les épreuves du BEPC sous caméra de surveillance

Samedi 29 Juin 2019 - 16:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le dispositif de lutte contre la fraude scolaire va expérimenter les caméras pour veiller sur les candidats et les surveillants, a annoncé le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Anatole Collinet Makosso.

Le gouvernement multiplie les stratégies pour en finir avec la fraude en milieu scolaire, notamment aux examens d’Etat. Avec le baccalauréat, le dispositif a été tel qu’aucun sujet n’a filtré, les fraudeurs ayant été pris contre-pied. Le 2 juillet avec le Brevet d’études du premier cycle (BEPC), d’autres dispositions sont prises en vue de renforcer la surveillance.

 « Il y a des centres dont les salles sont équipées de caméras de vidéosurveillance », a fait savoir le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation. Cela permettra au directeur départemental ou au chef de centre d’avoir l’œil sur tout, a-t-il précisé. Les élèves qui seraient tentés d’entrer dans des salles d’examen avec les artifices de tricherie sont donc mis en garde.

99 380 candidats cette année

Les candidats au BEPC sont repartis dans trois cent cinquante-deux centres. Le taux de cette année est en baisse comparativement à celui de l'année dernière. L’écart est de 10 698 candidats. Cette décroissance est liée à la récupération des candidats libres en âge scolaire, la limitation d’âge des candidats à 21 ans et plus.

S’adressant aux membres du jury avant leur déploiement, le ministre Anatole Collinet Makosso les a appelés à être vigilants et rigoureux. « Chacun de vous doit faire en sorte que le mal ne passe pas par vous. Le BEPC doit être un succès », a-t-il instruit.

Rominique Makaya

Légendes et crédits photo : 

Les élèves en réunion au lycée de la Révolution

Notification: 

Non