Opinion

  • Éditorial

Expliquer

Mardi 10 Avril 2018 - 20:52

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Rien n'est plus important, dans le moment présent où s'impose la réforme en profondeur de la gouvernance publique, que de tenir la société civile, autrement dit les citoyens congolais, informée des actions de toute nature engagées dans ce but par les pouvoirs publics. Au-delà, en effet, des administrations et des services publics concernés, c'est bien l'engagement de chacun d'entre nous dans le processus de modernisation de notre pays qui provoquera à plus ou moins brève échéance le rebond attendu.

Si nous évoquons cette question ici et maintenant, c'est parce que de différents côtés remonte vers nous un sentiment de frustration collective qui pourrait très vite provoquer une sorte de désengagement individuel qui lui-même freinerait le bond en avant projeté. Ce qu'attend la société civile dans le moment présent, c'est bien d'être informée en continu des décisions qui sont prises dans les différentes sphères de la gouvernance publique afin d'atteindre les objectifs ambitieux fixés par les plus hautes autorités de l'Etat.

Le début du présent quinquennat étant marqué par une politique de rigueur dont chacun de nous subit les effets dans sa vie quotidienne, il serait bon, notamment, que chaque ministre, chaque directeur de grande administration, chaque haut responsable d'une société d'Etat rende compte de façon régulière et dans une forme à déterminer des actions qu'il entreprend afin de mieux gérer les deniers publics. Alors, effectivement, les citoyens "lambda" que nous sommes prendraient la juste mesure des conséquences positives que la rigueur présente aura pour eux dans les mois et les années à venir.

Cette action est d'autant plus nécessaire que sur les réseaux sociaux auxquels chacun d'entre nous a désormais accès circulent en grand nombre des "fake news", autrement dit des informations fausses, qui visent à décrédibiliser l'action du gouvernement. Ce qui a pour conséquence de rendre dubitatifs celles et ceux qui les lisent, donc de les démobiliser.

Informer, expliquer, détailler est certainement aujourd'hui la meilleure façon de convaincre les Congolais du bien-fondé des décisions prises pour redresser les finances publiques, relancer l'économie nationale, redonner espoir à chacun.

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 22/9/2018 | Réseaux
▶ 21/9/2018 | Application
▶ 21/9/2018 | Tensions
▶ 20/9/2018 | Fiabilité
▶ 18/9/2018 | Pauvre Alain !
▶ 15/9/2018 | Vues de …
▶ 13/9/2018 | Inquiétude
▶ 12/9/2018 | Antivaleurs
▶ 11/9/2018 | Enseignements
▶ 10/9/2018 | Roman