Opinion

  • Éditorial

Exposer

Jeudi 2 Novembre 2017 - 14:57

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


L'Afrique s'affirmant de jour en jour comme le continent de l'avenir il n'est pas étonnant que, partout dans le monde et sous toutes les latitudes, les expositions se multiplient dans des lieux prestigieux afin d'en retracer l'histoire, d'en présenter les arts et traditions, d'en décrypter les croyances et les mythes.

Très symbolique de ce puissant mouvement est l'exposition qui vient d'ouvrir ses portes à Paris dans le cadre du Musée des Arts Premiers sous le titre "Les forêts natales". Rassemblant plusieurs centaines d'objets traditionnels en provenance d'une dizaine de pays d'Afrique centrale, elle attire d'ores et déja vers lui des milliers de visiteurs en quête de savoirs sur cette partie du monde que l'Europe a longtemps dominée, puis s'est empressée d'oublier quand notre continent s'est libéré de sa tutelle il y a près de soixante ans.

Si nous évoquons ici cet évènement dont la dimension est planétaire c'est, d'abord,  parce qu'il témoigne d'un intérêt pour l'Afrique qui n'est plus seulement de nature économique mais qui touche à l'essentiel, c'est-à-dire à la nature même de l'homme, à son histoire, à ses rapports avec la planète. Mais c'est aussi parce qu'il devrait inciter les Africains, tous les Africains, à mettre mieux en valeur les trésors qu'ils ont eu la sagesse de ne pas détruire comme l'ont fait tant de civilisations par le passé.

Nous attachant nous-mêmes depuis près de vingt ans à rassembler, pour les sauver et non pour en tirer profit, des objets d'art en provenance de tous les pays du Bassin du Congo et ayant contribué à la création du Musée kiebe-kiebe de Ngolodoua, nous sommes bien placés pour dire et écrire, ici, que le temps est venu de restaurer les musées nationaux de notre pays. Pour en faire, bien sûr,  des lieux de prestige vers lesquels afflueront les visiteurs de tous les continents, mais, plus encore sans doute, pour ériger chacun d'eux en un centre de recherche et de réflexion sur notre longue, très longue Histoire comme le fait aujourd'hui à Paris le Musée du Quai Branly créé sous l'impulsion de Jacques Chirac.

Le temps est venu, soyons-en convaincus, d'exposer aux yeux du monde entier les trésors que l'Histoire nous a légués et que nous avons su préserver contre vents et marées.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 24/11/2017 | Partition
▶ 23/11/2017 | La politique toujours !
▶ 22/11/2017 | Certes …
▶ 21/11/2017 | Positiver
▶ 20/11/2017 | Terre d'école
▶ 17/11/2017 | Dette
▶ 16/11/2017 | Africa first
▶ 15/11/2017 | Trop tard ?
▶ 14/11/2017 | Bombe
▶ 13/11/2017 | Exemples