Festival Mantsina sur scène : Brazzaville en ébullition !

Jeudi 13 Décembre 2018 - 20:44

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La ville capitale bouillonne, depuis le 10 décembre,  à l'occasion du déroulement de la quinzième édition de la manifestation. A l’Institut français du Congo (IFC), à l’espace Tabawa, aux ateliers Sahm, à Tâ Ngoma et dans certains lycées , le public vibre au son du théâtre et de l’art. 

Le festival Mantsina sur scène célèbre ses quinze ans d’existence sur le thème « L’enracinement de l’art et son envol ». Créé en 2003, il a grandi comme une adolescente qui peut maintenant donner vie. Contrairement aux éditions précédentes, celle-ci se veut particulière à travers quatre volets, notamment les spectacles ; la formation ; les phrases d’auteurs et les rencontres. « On a programmé des spectacles un peu partout dans la ville, à l’IFC, l’espace Tabawa, aux ateliers Sahm et dans les cours d’habitation. Je lance un appel aux Congolais qui ont de grandes cours de solliciter Mantsina sur scène, pour voir si nous pouvons programmer des spectacles chez eux», a indiqué Sylvie Diclo-Pomos, directrice de Mantsina sur scène.

Elle a saisi cette occasion pour appeler à l’apport de la mairie de Brazzaville, ville créative de l’Unesco, afin qu’elle prenne à cœur le développement de son économie créative tout en l’invitant à s’impliquer entièrement dans les activités créatrices pour son évolution culturelle. «Depuis le lancement de sa première édition, en novembre 2003, le festival a toujours associé la mairie de Brazzaville comme premier partenaire. Ce qui est normal puisqu’il se déroule dans la ville capitale», a rappelé la directrice, souhaitant voir la mairie de Brazzaville inscrire le festival parmi ses activités culturelles prioritaires.

Un appel auquel a adhéré Benjamin Loukakou, maire de l’arrondissement 4, Moungali. « Il y a quinze ans, nous nous retrouvions. Quinze ans, c’est beaucoup pour un festival. Nous souhaitons que Mantsina poursuive son envol et, au niveau de Moungali, nous apporterons le soutien institutionnel, celui de toute la mairie de Brazzaville. Comme il a été dit, Brazzaville est une ville créatrice de l’Unesco. Ici, nous sommes en face des créateurs des œuvres de l’esprit. On est dans l’esprit de l’Unesco. Nous restons donc disponibles pour apporter le soutien institutionnel », a promis le maire de l'arrondissement.

Le festival Mantsina sur scène ne bénéficie pas de subventions dans son organisation. C’est grâce à la volonté et la détermination de l’équipe dirigeante qu’il subsiste pour mieux s’enraciner dans l’art. «Nous osons croire qu’après la rencontre des Mantsinistes de la sous-région à Brazzaville, Mantsina va bénéficier d’un regard particulier de la part des pouvoirs publics, étant donné qu’il contribue au rayonnement culturel du Congo, à l’international comme au niveau national», a déclaré Sylvie Dyclo-Pomos, saluant par la même occasion la proposition de la loi portant statut des artistes en attendant sa suite.

En quinze ans, Mantsina a initié près de quinze mille jeunes aux métiers des spectacles vivants par le biais des ateliers. A cette édition également, il se tient des ateliers des jeux d’acteurs, d’écriture et l’atelier Congo Océan qui est un atelier mémoriel.

 L’atelier Congo Océan restitue et transmet l’histoire par le biais de l’art. Car il y a des enfants au Congo qui ne connaissent pas l’histoire de la construction du Chemin de fer Congo Océan. Ainsi, il sera organisé une conférence sur le thème "Congo Océan et le travail forcé", animée par les universitaires français et congolais, ce 14 décembre. Mantsina est la rencontre internationale de théâtre et de danse de Brazzaville. Ce festival a formé des comédiens, des scénographes, des régisseurs, des professionnels, etc.

A Ferdinand Milou

Légendes et crédits photo : 

Une scène du festival au Cercle Sony - Llabou - Tansi

Notification: 

Non