Festivités de fin d'année et de Nouvel An : aucun incident majeur signalé à Pointe-Noire

Mercredi 9 Janvier 2019 - 16:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le bilan de l'opération  Uppercut 2018, fait par le colonel de police Roland Ngouabi, chef de service départemental de la sécurité publique, ne relève pas de fait significatif ayant mis à mal la paix dans la ville jusqu'au 5 janvier.

 

 

La mise en oeuvre de l'opération Uppercut 2018 a mobilisé à Pointe-Noire, du 10 décembre 2018 au 5 janvier, les forces mixtes, à savoir la police, la gendarmerie et l'armée. Son bilan fait en présence de Serge Pépin Itoua Poto, directeur départemental de la police au Kouilou et à Pointe-Noire, révèle que  diverses activités ont été réalisées, notamment dans la dissuasion, la recherche et l’identification en vue du démantèlement des bandes criminelles, des fumoirs, des lieux de vente d’alcool frelaté  et des endroits de consommation des drogues dures entraînant ainsi l’arrestation des gérants de ces endroits. La lutte contre les bandes criminelles a été intensifiée, la surveillance sur la voie publique et du littoral a été renforcée. Au total, deux cent seize personnes ont été interpellées pour diverses infractions à la loi pénale. « Aucun incident majeur n’a été enregistré pendant l’exécution de l’opération Uppercut 2018.  Trois cent quatre-vingts agents de la force publique ont été engagés dans l’exécution de  cette opération divisée en trois temps, à savoir l’investigation et la stérilisation du 10 au 21 décembre 2018, la sécurisation des fêtes du 21 décembre 2018  au 2 janvier 2019 et le désengagement du 2 au 5 janvier 2019. Sur le plan de la sécurité publique, les statistiques sont les suivantes : accidents enregistrés, quatre-vingt-trois; accidents constatés, soixante-quatre; accidents non constatés, dix-neuf; accidents reconstitués, trois; accident mortel, un; blessés légers, vingt; blessés graves, douze ; décès, un;  délit de fuite, un », a signifié le colonel Roland Ngouabi.

En plus du bilan de cette opération, la police a aussi présenté à la presse un échantillon de quelques malfrats composé des nationaux et des étrangers, spécialisés dans le vol des coffres-forts et des voitures appartenant à quelques sociétés et aux tierces personnes.« Ils sont au total une dizaine. Il s’agit de Menga Matsouka Fifal Glorieux, Samba Koua Urbain, Salabandzi Faye, Ali Vane Djabi, Kandza Alain Wilfrid qui ont été arrêtés par la police pour vols qualifiés, d’autres sont en  fuite au Kenya et en RDC. Ces derniers ont réussi  à emporter avec eux la somme  de plus de cinquante millions francs CFA », a indiqué le colonel de police André Mankassa, chef de service départemental de la police judiciaire au Kouilou et à Pointe-Noire.

 La mise en oeuvre de l'opération Uppercut 2018 a mobilisé à Pointe-Noire, du 10 décembre 2018 au 5 janvier, les forces mixtes, à savoir la police, la gendarmerie et l'armée. Son bilan a été fait en présence de Serge Pépin Itoua Poto, directeur départemental de la police au Kouilou et à Pointe-Noire 

 

Séverin Ibara

Légendes et crédits photo : 

1- La présentation du bilan de l'opération Uppercut 2018 / Adiac 2- Les malfrats arrêtés / Adiac

Notification: 

Non