Opinion

  • Éditorial

Fiabilité

Jeudi 20 Septembre 2018 - 14:54

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


A ceux qui se demandent – légitimement d’ailleurs –  si le Congo peut réellement compter sur l’aide de la communauté internationale pour résoudre les problèmes auxquels il se trouve présentement confronté, nous répondons ici même de façon positive et sans l’ombre d’un doute. Pour les trois raisons suivantes :

Première raison : même si l’accord avec le Fonds monétaire international n’est pas encore acté, sa conclusion prochaine est plus que probable. Tout simplement parce que les accords conclus récemment avec la Chine à l’issue des entretiens entre les présidents Xi Jinping et Denis Sassou N’Guesso permettront à coup sûr l’assainissement rapide de nos finances publiques.

Deuxième raison : la stabilisation des cours du pétrole sur les marchés mondiaux autour de 70-75 dollars US le baril et la forte augmentation de la production nationale d’hydrocarbures que va permettre la mise en exploitation du gisement de Moho Nord,  au large de Pointe-Noire, amélioreront nettement dans les mois à venir les rentrées financières dans les caisses de l’Etat.

Troisième raison : la dégradation de la situation  en Centrafrique et surtout la menace qui pèse sur la RDC à l’approche des élections du 23 décembre font de notre Congo le pays le plus sûr, le plus stable, donc le plus fiable de cette partie de l’Afrique centrale, ce qui  conduit les puissances extérieures à le soutenir dans l’indispensable réforme de sa gouvernance interne.

Pour dire les choses de façon encore plus claire et même si cela ne plait pas aux tenants de l’opposition radicale, la réforme de nos institutions conduite et menée à bien il y a trois ans s’avère aujourd’hui l’un des facteurs qui justifie l’appui des puissances extérieures sans lesquelles la réduction de notre endettement public serait proprement ingérable.

Si, dans le moment présent, les plus hautes autorités de la République confirment de façon concrète leur volonté de lutter contre la corruption qui gangrène l’Etat et ses administrations, de relancer la croissance économique par des investissements rationnels, de garantir simultanément à notre peuple  le progrès social, l’on peut être certain que l’horizon s’éclaircira fortement dans les semaines et les mois à venir.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 11/12/2018 | Intégration
▶ 9/12/2018 | Hygiène
▶ 7/12/2018 | Moeurs
▶ 7/12/2018 | Liste
▶ 6/12/2018 | Implication
▶ 5/12/2018 | Survie
▶ 4/12/2018 | Gilets
▶ 3/12/2018 | Signal
▶ 30/11/2018 | Qui après l’Angola ?
▶ 30/11/2018 | Vivre ensemble