Fibre optique : plus de vingt entreprises rivalisent pour la construction du réseau Congo-Cameroun-RCA

Lundi 16 Juillet 2018 - 20:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Vingt-quatre sociétés locales et internationales ayant récemment soumissionné aux appels d’offres internationaux pour la réalisation du projet visitent actuellement le tracé afin de mesurer l’ampleur des travaux à exécuter sur les deux axes.

Dans le souci de transparence et avant le dépouillement des dossiers de soumission aux appels d’offres, la coordination nationale du projet CAB-Congo, dirigé par Yvon Didier Miehakanda, a organisé, avec les sociétés soumissionnaires, une réunion préparatoire à laquelle a pris part le ministère des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique, Léon Juste Ibombo.

L’occasion d’informer les partenaires sur le bien-fondé d’une visite de terrain et de se fixer les idées avant toute décision sur les attentes du gouvernement congolais qui a lancé ces appels d’offres. Si les questions de règle générale d’appels d’offres et surtout celles des spécificités concernant la construction d’un réseau en fibre optique ont été abordées, l’opportunité d’une visite de terrain a été saluée par les soumissionnaires.

Dix-sept sociétés ont soumissionné pour la construction des réseaux à fibre optique terrestre et sous fluvial Congo-Cameroun-République centrafricaine (RCA), tandis que sept se sont portées aptes à fournir les équipements de ces réseaux. En moins d’un mois, alors que la soumission des offres n’a pas été bouclée, l’engouement des sociétés dévoilent, selon la coordination du projet Cab-Congo, un écosystème numérique congolais attractif et compétitif.

Les dates limites des soumissions, selon le ministre Léon Juste Ibombo, ont été fixées aux 6 et 10 août. Les travaux sont d’une durée de huit mois pour l’interconnexion avec le Cameroun et sept mois pour le cordon avec la RCA. Financé par la Banque africaine de développement (BAD), le projet est estimé à 43 658 000 000 millions FCFA soldés à 78,2% par la BAD et 21,8% par le Congo.

L’interconnexion entre le Congo et la RCA se fera par voie fluviale, au nord du pays, notamment dans le département de la Likouala, et celle du Congo et le Cameroun sera construite par voie terrestre via le département de la Sangha.

En trois étapes distinctes, l’édification des deux réseaux concerne les travaux de génie civil, de construction d’un réseau sous-fluvial en fibre optique, à partir de la Sangha, entre le Congo et la RCA, couplés avec la fourniture et la pose sous- fluviale de la fibre et des constructions des sites techniques sur l’axe Pokola-Ouesso-Kabo-Bomassa-Bayanga-Salo en RCA. Pour l’interconnexion avec le Cameroun, il s’agit des mêmes travaux y compris ceux de la fourniture et de la pose terrestre de la fibre optique, construction des sites techniques sur l’axe Ouesso-Sembé, Souanké et Ntam à la frontière du Cameroun.

Quentin Loubou

Légendes et crédits photo : 

Yvon-Didier Miehakanda et les entreprises adjudicatrices

Notification: 

Non