Finances : les rémunérations toujours en tête des engagements de l’État

Lundi 18 Février 2019 - 19:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les rétributions ont représenté environ 44 % du total des dépenses publiques si l’on se réfère à la situation cumulée au 8 février. Il se dégage un solde déficitaire de plus de quinze millions de dollars américains.

Le bulletin mensuel de la Banque centrale du Congo (BCC) a annoncé un déficit de 15,5 millions de dollars américains dans la situation cumulée au 8 février des finances publiques de la RDC. En monnaie nationale, ce solde déficitaire représente au moins vingt-sept milliards de francs congolais. Si l’on s’appuie sur les chiffres officiels, les recettes de l’Etat se sont établies à 342,92 millions de dollars américains, contre des dépenses atteignant 358,47 millions de dollars américains.

Selon le document de la BCC, les plus grands postes de dépenses sont, en ordre d’importance, les rémunérations, les dépenses urgentes et les frais de fonctionnement. En effet, les rémunérations sont arrivées en tête, représentant 43,8 % du total des dépenses de l’Etat en cumul. Ensemble avec les dépenses urgentes (23,8 %) et les frais de fonctionnement (18,1 %),  environ 85 % sont atteints du total de ces dépenses. Malheureusement, le paiement de la dette publique a totalisé moins de 3 %. Les prévisions des recettes et des dépenses pour l’exercice en cours sont présentées en équilibre dans le budget de l’Etat, soit 5,49 milliards de dollars américains.

Laurent Essolomwa

Notification: 

Non