Fonds bleu du Bassin du Congo : la Commission climat entre désormais dans une phase décisive

Lundi 11 Mars 2019 - 18:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les travaux de l’atelier de renforcement des capacités des points focaux Fonds bleu des États membres de la Commission climat du Bassin du Congo ont été clôturés, le week-end dernier, par la ministre du Tourisme et de l’environnement, Arlette Soudan-Nonault.

Tenu sur le thème « Les économies verte et bleue, comme opportunités de mise en œuvre des objectifs de développement durable et des contributions déterminées nationales dans le Bassin du Congo », l'atelier de renforcement de capacités a permis de doter les points focaux Fonds Bleu des pays membres de la Commission climat du Bassin du Congo des connaissances nécessaires à la conduite du processus d’opérationnalisation de cette commission qui entre désormais dans une phase décisive.

Trois jours durant, les participants ont été édifiés sur les concepts clés qui sous-tendent l’action de la Commission climat du Bassin du Congo et du Fonds bleu pour le Bassin du Congo, notamment le développement durable, les changements climatiques, l’économie bleue, l’économie verte et la finance climatique.

Les travaux ont été marqués par trois tables rondes, à savoir sur l’univers de la finance climatique et les conditions d’éligibilité aux différents fonds climat ; sur le montage des projets et programmes et les attentes de l’économie bleue dans l’espace de la Commission climat du Bassin du Congo ; enfin, sur la mobilisation des ressources et le cadrage du travail des points focaux. Au terme de ceux-ci, une feuille de route a été élaborée et les participants ont formulé certaines recommandations. Aux points focaux, il a été recommandé d’assurer le plaidoyer auprès des pays, en vue de la ratification du protocole instituant la Commission climat du Bassin du Congo ; d’organiser une plate-forme interministérielle du Fonds bleu du Bassin du Congo dans les pays ; de sensibiliser les partenaires locaux, notamment les parlementaires, les ministères impliqués, la société civile, les peuples autochtones et le secteur privé  à la Commission climat du Bassin du Congo et au Fonds bleu pour le Bassin du Congo.  

Quant à  la coordination technique, il lui est demandé, entre autres, d’initier un plaidoyer auprès des hautes autorités des pays membres de la Commission climat du Bassin du Congo pour prendre les dispositions nécessaires en vue de ratifier l’accord et mobiliser les financements de l’unité de démarrage ; d’assurer la bonne traduction en anglais du mémorandum d’entente portant création du Fonds bleu pour le Bassin du Congo, pour faciliter son interprétation ; d’élaborer un texte définissant les missions des points focaux Fonds bleu du Bassin du Congo.

Les points focaux invités à être des ambassadeurs et des relais dans leurs pays respectifs

Clôturant les travaux au nom du chef de l’État congolais, Denis Sassou N’Guesso, président de la Commission climat du Bassin du Congo, la coordinatrice technique de cette commission, Arlette Soudan-Nonault, a exhorté les points focaux à s’impliquer et à s’engager davantage. « Votre implication et votre engagement sans faille dans la réussite de cette œuvre commune seront déterminants dans l’atteinte des objectifs de notre Commission destinée principalement à concilier le développement économique et la lutte contre le changement climatique, conformément à l’esprit de la Déclaration de Marrakech, de l’Accord de Paris, de l’agenda 2030 des Nations unies, de l’agenda 2063 de l’Union africaine et de la Déclaration des chefs d’État d’avril 2018 », a-t-elle estimé.

La ministre les a invités également à être des ambassadeurs et des relais dans leurs pays respectifs de ce grand projet qu’ils portent tous et qui déterminera l’avenir qui sera le leur dans les vingt prochaines années, avant d’ajouter que les enjeux portés par la Commission climat du Bassin du Congo et le Fonds bleu pour le Bassin du Congo visent à développer des alternatives à des modèles économiques actuels, néfastes pour l’environnement.

Bruno Okokana

Légendes et crédits photo : 

Photo : Les points focaux posant en famille

Notification: 

Non