Formation du gouvernement : FCC et Cach s’accordent sur la répartition des ministères régaliens

Mercredi 19 Juin 2019 - 17:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les tractations des deux plates-formes autour de la composition de l'exécutif national sont en passe d’atteindre leur dénouement.

Les nouvelles en provenance de l’hôtel du fleuve, où les négociateurs des deux camps se sont retrouvés encore ce mercredi  pour parfaire leur compromis politique, renseignent que les derniers points de désaccord ont été finalement vidés. En effet, indiquent des sources au faîte du dossier, un consensus se serait finalement dégagé autour du partage des ministères régaliens qui constituait, jusqu’il y a quelques jours, la pierre d’achoppement des travaux.

Les deux chefs de file du Front commun pour le Congo (FCC) et du Cap pour le changement (Cach),  à savoir Joseph Kabila et Félix Tshisekedi, auraient, à en croire des sources, mis de côté leur égo pour privilégier l’intérêt supérieur du pays qui passe, pour l’heure, par la formation du gouvernement Ilunkamba. Des concessions auraient été faites de part et d’autres. Il en découle que les ministères régaliens tels que la Justice, la Défense et les Affaires étrangères reviendraient au Cach, question de donner un contenu à la présidence actuelle censée disposer de tous les leviers du pouvoir pour bien fonctionner. Le FCC entendrait gérer l’Intérieur avec un quota supplémentaire des portefeuilles à la hauteur de son poids politique.    

Cette étape passée, la répartition des postes ministériels devrait normalement se négocier sans anicroche. On n’en serait plus à la clé de répartition qui accordait 80% des postes ministériels au FCC, ne laissant au Cach que 20%. Cette grille de répartition a servi de base de discussion au Kongo central qui avait abrité les premières assises. Elle aurait été ramenée à des proportions normales sans trop minimiser l’équilibre des forces. A ce sujet, on se souvient que le Cach a toujours refusé d’être à la traîne du FCC. La plate-forme kabiliste, pour sa part, a toujours brandi sa majorité acquise au parlement comme argument principal pour revendiquer la grosse part du gâteau.

Se retrouvant dans une situation de coalition et non de cohabitation où le compromis prime sur le rapport des forces, le FCC et le Cach auraient finalement retrouvé la voie de la raison jusqu’à évoluer dans une logique du consensus. De sorte qu’aujourd’hui, à en croire des sources, les négociations se trouveraient à l'étape de l'harmonisation des noms qui doivent occuper les différents ministères. Autant dire que la publication du gouvernement n’est plus qu’une question d’heures.

Alain Diasso

Notification: 

Non