G5- Sahel : la France affirme son soutien indéfectible à la lutte contre le terrorisme

Mercredi 19 Décembre 2018 - 15:31

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

A l'issue de sa rencontre à l'Elysée avec son homologue français, Emmanuel Macron, le président burkinabè, Roch Marc Christian Kabore a souligné, le 17 décembre, "l'urgence" de la lutte contre les groupes jihadistes au Sahel.

Après avoir évoqué des questions d'intérêt commun et la signature des accords en matière de transport et d'assainissement, Roch Marc Christian Kabore et Emmanuel Macron sont revenus sur leurs préoccupations au Sahel et les engagements pris à Ouagadougou en novembre 2017.

Le Burkina Faso va asurer la présidence du G5 Sahel dès févrie2019. Emmanuel Macron a rappelé à son homologue son engagement et celui de la France '' à soutenir les pays du G5 Sahel dans le combat contre le terrorisme''.  "Un soutien financier que nous avons déjà honoré et un engagement aussi à travers la force Barkhane », a indiqué Emmanuel Macron. Concernant les engagements pris à Ouagadougou en novembre 2017, Emmanuel Macron a affirmé qu’ils ont été tous respectés. Il s'agit notamment d'un déclassement des archives françaises sur le dossier Thomas Sankara et la construction de la maison la Ruche à Ouagadougou au profit de la jeunesse burkinabè.

Le président du Faso a appelé à une synergie d’actions autour du G5 Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Pour renforcer les forces armées dans cette lutte, la France va livrer trente-quatre véhicules armés au Burkina Faso. Emmanuel Macron a assuré que son pays restera engagé au Sahel "jusqu'à ce que la victoire soit complète" contre les jihadistes.

Le chef de l'Etat français n'a pas caché son inquiétude face à l'aggravation de la situation sécuritaire au Burkina Faso. "La France intervient en soutien du Burkina Faso dans ses efforts de lutte contre le terrorisme, y compris par un appui direct de la force Barkhane", a fait savoir le ministère de la Défense. "La France restera un partenaire indéfectible du Burkina Faso" , a martelé le président français, fier d'avoir répondu "à l'intégralité des engagements pris" vis-à-vis des pays du G5 Sahel (Mali, Niger, Mauritanie, Burkina Faso et Tchad) dans la lutte contre les groupes jihadistes qui mènent de plus en plus d'attaques dans l'est et le nord du Burkina, provoquant la fermeture de "six cents écoles".

La force Barkhane a répondu aux demandes de Ouagadougou en engageant des moyens aériens et terrestres ces derniers mois mais, a souligné le président français, l'augmentation de cette implication n'est pas prévue.  Emmanuel Macron se rendra au Tchad du 22 au 23 décembre. A cette occasion, il évoquera plusieurs crises avec son homologue, Idriss Déby Itno, entre autres, la crise sahélienne, la crise centrafricaine ainsi que la recrudescence de Boko Haram.

 

Noël N'dong

Notification: 

Non