Opinion

  • Éditorial

Garantie

Jeudi 2 Août 2018 - 13:36

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Personne, c’est évident, ne saurait regretter que les engagements pris réciproquement par l'Etat et par Frédéric Bintsamou afin de mettre un terme au drame qui dévaste depuis des mois une partie du département du Pool soient respectés. La concrétisation de cet accord, dont les bases avaient été jetées, il y a neuf mois, lors de la rencontre à Brazzaville des anciens et des sages de cette partie du Congo, concrétisation que viennent de confirmer la levée du mandat d'arrêt lancé contre le "pasteur Ntoumi" et l'accélération du ramassage des armes détenues pas ses miliciens ne peut, en effet, que rendre confiance au peuple congolais dans son ensemble et rassurer du même coup la communauté internationale.

Ceci étant dit de façon claire, deux actions s'imposent désormais pour garantir à notre nation que cette triste page de son histoire est définitivement tournée.

° La première de ces actions est la confirmation officielle du fait que l'accord passé entre l'Etat et la mouvance ntoumiste sera appliqué dans toutes ses composantes et, par conséquent, restaurera définitivement l'Etat de droit que les violences perpétrées par les "ninjas nsiloulous" avaient mis en danger. Les victimes de ces violences mais au-delà d’elles le peuple congolais tout entier l'espèrent, l'attendent d'autant plus que la Fête nationale, dans deux semaines, serait un moment idéal pour l'affirmation de l'unité retrouvée.

° La seconde action qui s'impose est d'apporter la preuve que le drame vécu par la population du Pool ne se reproduira plus jamais. Survenue alors que Frédéric Bintsamou avait été pardonné pour les actions commises en 1998 et 1999, avait bénéficié d'un statut officiel en tant que membre du gouvernement, avait reçu une aide multiforme de l'Etat, la reprise des hostilités en 2015 et 2016 a généré dans l'opinion publique une vague de scepticisme qu'il ne faut surtout pas commettre l'erreur de sous-estimer.

Confirmer le caractère irréversible de l'accord qui met fin à la crise du Pool est aujourd'hui une nécessité. Pour les habitants de cette partie du Congo qui a tant souffert mais également pour tout le peuple congolais qui a payé au prix fort ces nouvelles dérives.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 13/8/2018 | J - 2
▶ 11/8/2018 | Musique
▶ 10/8/2018 | J - 5
▶ 14/8/2018 | J - 6
▶ 8/8/2018 | J - 7
▶ 6/8/2018 | Allaitement
▶ 4/8/2018 | Plan
▶ 3/8/2018 | Think tanks
▶ 2/8/2018 | Garantie
▶ 30/7/2018 | Coalition