Opinion

  • Éditorial

Garder l'espoir

Mercredi 25 Mars 2020 - 19:55

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


On renvoie à demain, à plus tard, sine die, on annule les rendez-vous les plus utiles sur lesquels on misait pour instruire, éduquer, égayer, financer, redresser, partager. La dynamique sur laquelle les nations se bâtissent s’effondre comme un château de cartes et chaque jour qui passe apporte son lot de nouvelles alarmantes. Le pari de se relever est pour l’heure suspendu au doute des chercheurs en science de la santé qui se battent pour trouver la molécule miracle contre le Covid-19.      

Ceux qui prédisent des changements possibles dans le fonctionnement de la société mondiale du fait des conséquences imprévisibles de cette nouvelle pandémie n’ont pas tort. Assurément, les mesures de fermeture des places ayant toujours servi à la reproduction des éléments essentiels de la vie vont provoquer un grand désespoir parmi la masse des travailleurs de tous les secteurs. Au bout du compte, il faudra à la communauté humaine beaucoup d’imagination pour se sortir de cette crise sanitaire épouvantable.

En même temps, la chose qu’il convient de souligner au crédit des gouvernements depuis l’éclatement de cette maladie est la prise de conscience à l’échelle des pays. A mesure qu’elle se propage, gouvernants comme gouvernés travaillent à former un consensus de riposte que met en exergue ce récital devenu viral partout sur les gestes barrières. Il suffit de faire le tour des médias sur les cinq continents pour observer l’étendue de la mobilisation.

Il fut un temps où pour des intérêts divers et par volonté de puissance, l’homme signa sa propre destruction en créant deux grands conflits mondiaux le siècle dernier. Les effets de la Première et de la Seconde Guerre mondiale sont encore présents et rappellent à l’humanité qu’elle doit investir dans la pacification des relations d’intérêt si elle veut continuer à exister.

C’est en cela, entre autres, que l’appel à un cessez-le-feu mondial, pour protéger les plus faibles, mérite d’être relayé par tous les moyens de communication disponibles. En gardant l’espoir que les peuples viendront à bout de ce mal qui les terrasse.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 28/5/2020 | Bataille
▶ 28/5/2020 | Télétravail
▶ 27/5/2020 | Voix du Congo
▶ 26/5/2020 | Confiance
▶ 25/5/2020 | Coordination
▶ 23/5/2020 | Sommée de dire
▶ 21/5/2020 | Se réinventer
▶ 21/5/2020 | Suivi
▶ 20/5/2020 | Enfin …
▶ 18/5/2020 | Municipalité