Gouvernement : la Fondation Bill-Clinton pour la paix souhaite voir un membre de la société civile à la tête du ministère de la Justice

Lundi 27 Mai 2019 - 20:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'organisation explique que le souci est d’éviter que la politisation du secteur soit une entrave à l’administration de la justice et à la promotion des droits humains.

Dans son appel lancé en direction du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, et du Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, la Fondation Bill-Clinton pour la paix (FBCP) affirme que son souhait est de voir le gouvernement s’engager efficacement dans la bonne gouvernance, la recherche de l’Etat de droit ainsi que dans la lutte contre la corruption, l’enrichissement illicite, les détournements des deniers publics, etc.

Dans cette optique, la FBCP a indiqué, dans son communiqué émis le week-end dernier, que dans le futur gouvernement, le poste de ministre de la Justice et des droits humains devrait être confié à un « vrai acteur de la société civile ».  Cette association regrette, en effet, que depuis le pouvoir de l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo jusqu’à ce jour, la plupart des ministres qui ont dirigé ce ministère « aient toujours eu une coloration  politique et partisane ».

La FBCP justifie sa demande par le souci d’éviter que la politisation de la justice et des droits de l’homme soient une entrave à l’administration de la justice et à la promotion des droits de l’homme. « La dépolitisation de ce ministère va énormément contribuer à l’instauration de l’Etat de droit promu par le feu Dr Etienne Tshisekedi wa Mulumba que nous considérons comme un véritable héros national et africain aux dimensions de  Nelson Mandela, Osagyefo Kwame Nkrumah, Thomas Sankara et Patrice Emery Lumumba », a souligné la FBCP dans son communiqué signé par son président, Emmanuel Cole. Il a profité de cette occasion pour saluer la nomination du Pr Ilunga comme le Premier ministre, tout en lui souhaitant pleins succès dans la mission qui lui est confiée par le chef de l’Etat.

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Emmanuel Cole, le président de la FBCP/Adiac

Notification: 

Non