Opinion

  • Éditorial

A haut risque !

Mercredi 10 Juillet 2019 - 12:02

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Aujourd’hui doit se tenir à Vienne, en Autriche, une réunion extraordinaire du Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) qui fera le point sur le non-respect des engagements pris par l’Iran en 2015 concernant le développement de son programme nucléaire. Une rencontre à haut risque qui confirmera à coup sûr que la décision prise, il y a un an et deux mois, le 8 mai 2018, par le président des Etats-Unis, Donald Trump, de se retirer de cet accord et de sanctionner par anticipation le régime des Mollahs n’a eu comme résultat que de convaincre ces derniers de poursuivre, voire même d’accélérer leur longue marche vers le nucléaire sous toutes ses formes.

À quelques heures de l’ouverture de cette réunion extraordinaire, tous les feux sont en réalité au rouge, ce qui explique la nervosité des pays comme la France qui s’efforcent par tous les moyens de faire tomber la tension entre Téhéran et Washington. D’une part, en effet, l’administration américaine ne cesse de brandir des menaces économiques, financières, militaires même pour tenter de convaincre les dirigeants iraniens de faire machine arrière avant qu’il soit trop tard. Et, d’autre part, ces derniers, révoltés par les sanctions décrétées unilatéralement par la Maison-Blanche, entendent y répondre par une escalade dont le pire peut sortir à tout instant.

Les incidents qui ont émaillé ces dernières semaines la région du golfe Persique et de la Mer d’Oman – attaques menées contre plusieurs pétroliers, destruction d’un drone américain, déploiement de forces navales, déclarations belliqueuses par les deux camps – démontrent que visiblement, la raison ne l’emporte pas sur la déraison ; il est donc peu probable que la réunion d’aujourd’hui, à Vienne, fasse baisser la tension dans cette partie du monde. Il se pourrait même qu’elle la fasse encore monter d’un cran en montrant que l’Iran est bien décidé à accélérer son programme nucléaire.

S’il est vrai que le pire n’est jamais certain dans les rapports humains, il l’est tout autant que ce qui se passe actuellement au Proche et au Moyen-Orient ressemble de plus en plus à la gestation d’un conflit de grande envergure que personne ne saura gérer s’il vient à éclater. Mieux vaut donc s’y préparer dès à présent  sans pour autant désespérer.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 20/7/2019 | Concrètement...
▶ 20/7/2019 | Histoire
▶ 17/7/2019 | Tâche
▶ 16/7/2019 | Retour
▶ 15/7/2019 | Conseil d'ami
▶ 13/7/2019 | Convergence
▶ 11/7/2019 | Théâtre
▶ 11/7/2019 | Beaucoup à faire…
▶ 10/7/2019 | A haut risque !
▶ 9/7/2019 | Libre échange