Opinion

  • Éditorial

Imaginons …

Samedi 11 Février 2017 - 12:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Oui, imaginons – ce qui n’a rien d’illusoire, ni d’irréel – que le Bassin du Congo résolve les problèmes de toute nature auxquels il se trouve présentement confronté : tensions ethniques et religieuses, difficultés économiques et soubresauts sociaux, gaspillage et mauvais usage des deniers publics, atteintes portées à l’environnement et autres maladies engendrées par la frénésie du monde moderne. Oui, imaginons un instant que cet immense espace parvienne à franchir rapidement le mur de l’émergence.

Il ne fait aucun doute qu’en moins d’une décennie la quinzaine de pays qui le composent connaîtrait une croissance fulgurante, permettant aux peuples qui y vivent depuis des millénaires de tirer le plus grand profit de la nature généreuse qui les entoure. Relevant jusqu’à présent de l’utopie, du mythe ce changement radical peut être atteint rapidement, en dépit des apparences, grâce aux technologies qui effacent les frontières artificielles créées par l’homme dans les siècles précédents afin de se protéger de ses semblables.

On en aura très vite la preuve si la Conférence d’Oyo, le 9 mars prochain, débouche comme prévu sur la création d’un Fonds Bleu rassemblant les pays du Bassin du Congo au sein d’une institution vouée au développement durable en même temps qu’à la préservation de la nature. Préparée avec soin par les plus hautes autorités du Congo cette réunion, dont l’idée a été lancée par la Brazzaville Foundation et dont le principe fut adopté lors de la COP 22 à Marrakech, porte en elle un espoir collectif dont le grand public ne mesure pas encore la portée, mais qui s’imposera très vite comme le défi du siècle.

Au-delà de ses objectifs, qui sont aussi concrets sur le plan matériel qu’ambitieux sur le plan des idées, le Fonds Bleu est certainement la voie la plus sûre pour organiser enfin la communauté de nations à laquelle aspirent, souvent sans en avoir une conscience claire, tous les peuples de l’Afrique centrale. Exactement comme cela s’est produit aux Etats-Unis et en Europe, il peut accélérer le processus d’intégration qui effacera les divisions nées des siècles précédents.

L’enjeu, convenons-en, mérite la plus grande attention.

 

 

    

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 20/8/2017 | Attente
▶ 17/8/2017 | Dialogue
▶ 16/8/2017 | Raison
▶ 14/8/2017 | Défis
▶ 12/8/2017 | Joyeux anniversaire !
▶ 10/8/2017 | Bilan
▶ 9/8/2017 | Regard
▶ 8/8/2017 | Avertissement
▶ 7/8/2017 | Priorités
▶ 6/8/2017 | Fête