Opinion

  • Éditorial

Immigration

Jeudi 19 Septembre 2019 - 9:57

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


La problématique de l'immigration ne cesse d'occuper les agendas des pouvoirs publics sur tous les continents. En Europe et aux États-Unis, moins qu'en Afrique et en Asie, régions pourvoyeuses de candidats à l'aventure migratoire, elle est devenue un enjeu électoral majeur sur lequel s'affrontent les partis et leurs nominés aux différents scrutins. 

Tout bien considéré, il serait trompeur de croire les qualificatifs que les responsables politiques et de nombreux analystes dans les pays d'accueil des migrants collent au phénomène pour tenter de distinguer la bonne de la mauvaise immigration. Le mal, en effet, ce n'est pas dans l'immigration qui serait clandestine, régulière, économique, choisie ou préférée; il réside dans le ressenti de ceux qui ne supportent pas de voir des étrangers prendre d'assaut leurs pays, y trouver un emploi, profiter des prestations sociales avantageuses qu'ils distribuent.

Sur le Vieux continent, les mouvements populistes se créent du jour au lendemain et mobilisent sur ces peurs, leurs leaders gravissent vite les échelons politiques et prennent le pouvoir d'Etat. Les dernières décennies ont vu les formations politiques qui incarnent ces courants ravir la vedette électorale aux partis traditionnels. Elles progressent davantage parce que la demande sociale dans les pays développés grandit chaque jour contrairement aux apparences alors même que le vieillissement frappe les élites assises sur les conservatismes. 

Il faut donc s'attendre à ce que le débat ne s'épuise pas là-dessus, d'autant plus que la vague des départs calculés ou forcés vers le Nord ne s'arrêtera pas tant que se perpétueront les inégalités entre les deux pôles du monde que nous avons en partage. Le constat de certains experts sur la question des migrations est presque sans appel: à côté des causes réelles que sont les guerres, les persécutions, la pauvreté ou les études, l'envie d'ailleurs fait désormais partie de la démarche et les astuces pour se "normaliser" en migrant légal très variées.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 15/11/2019 | Dette
▶ 14/11/2019 | Pool Malebo
▶ 14/11/2019 | Echéance
▶ 13/11/2019 | Migrations
▶ 11/11/2019 | Cauchemar
▶ 9/11/2019 | Services
▶ 8/11/2019 | Claque
▶ 7/11/2019 | Convergence
▶ 7/11/2019 | Survie
▶ 5/11/2019 | Enjeu