Opinion

  • Éditorial

Innovation

Jeudi 18 Avril 2019 - 20:54

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Lors du dernier salon international des technologies et de l’innovation, Osiane, que Brazzaville vient d’abriter, le mot le plus prononcé a été « innovation ». Non pas parce qu’il fait allégeance à la description du salon lui-même qui se veut un haut lieu d’ouvrage dans le domaine du numérique, mais parce que et c’est désormais clair que l’Afrique devient de plus en plus un acteur-clé dans l’acquisition, la production et l’application des connaissances aux défis du développement.

Ce n’est donc pas un hasard si le mot innovation a servi de voûte aux réflexions qui y ont jailli sur la manière dont la sous-région d’Afrique centrale doit tracer son développement, en faisant de l'innovation technologique le moteur de la transformation et de la diversification des économies.

Si le salon Osiane a bien démontré que l’avenir de l’Afrique est dans les technologies innovantes, ce qui s’illustre déjà dans plusieurs pays à l’instar du Rwanda qui a réussi à hisser son PIB grâce au numérique, les résultats des investissements dans ce domaine sont déterminants.

Toutefois, les experts sont unanimes à dire que plusieurs conditions sont nécessaires pour faire de la sous-région une terre d’innovations : investir massivement dans les infrastructures, instaurer une réglementation favorable à de nouveaux modèles économiques et, bien entendu, mettre l’accent sur la recherche et le développement, ainsi que sur l’éducation.

Les Dépêches du Bassin du Congo

Edition: 

Édition du Samedi (SA)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 17/7/2019 | Tâche
▶ 16/7/2019 | Retour
▶ 15/7/2019 | Conseil d'ami
▶ 13/7/2019 | Convergence
▶ 11/7/2019 | Théâtre
▶ 11/7/2019 | Beaucoup à faire…
▶ 10/7/2019 | A haut risque !
▶ 9/7/2019 | Libre échange
▶ 8/7/2019 | Epine dorsale
▶ 5/7/2019 | Deuxième manche