Insécurité à Beni-Butembo : le chef de l’Etat inivité à tenir ses promesses de campagne

Lundi 18 Mars 2019 - 17:53

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les jeunes Nande vivant à Kinshasa demandent au président de la République et à son gouvernement d’installer l’état-major dans l’est du pays, en vue de mettre fin aux massacres de la population.

Réunie le week-end dernier, la Coordination de la jeunesse Nande de Kinshasa (Cojeunak) a fait l’évaluation de la situation sécuritaire de leur terroir. Parmi les faits relevés, il a été décrié les tueries et les massacres de la population qui continuent dans les territoires de Beni et Butembo.

Face à cette réalité, la Cojeunak s'est souvenue des promesses de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, pendant la campagne électorale, qui déclarait qu'une fois élu président de la République, il installera son état-major dans cette partie du pays en vue notamment de mettre fin aux massacres de la population qui  y sont enregistrés. Les jeunes Nande attendent aujourd'hui la concrétisation de cette parole.

Cette rencontre a également permis la présentation du nouveau comité qui conduit désormais ce collectif. Plusieurs missions lui ont été confiées, notamment la création d’un cadre de concertation entre les vieux et les jeunes au sein de la communauté nande, l'appel aux jeunes pour être très actifs dans leurs « viharo » respectifs en vue de redynamiser le « Kyaghanda » Kinshasa, l'instauration d' un climat de confiance entre l’équipe de riposte contre Ebola et la population, la sensibilisation à la vaccination et la protection des centres de traitement d’Ebola. 

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Le logo de la Cojeunak

Notification: 

Non