Opinion

  • Éditorial

Intégration

Jeudi 19 Novembre 2020 - 18:56

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Même si rien n’est encore véritablement joué dans ce domaine éminemment stratégique, le processus d’intégration économique qui se dessine, ou plutôt se précise, en Afrique centrale confirme que cette partie du continent africain deviendra à brève échéance un modèle que d’autres régions du monde s’emploieront à copier dans le but d’accélérer leur propre émergence. C’est en tout cas ce qui ressort de façon évidente, pour nous qui sommes des observateurs attentifs de la scène internationale, de la table ronde organisée à Paris par la PREF-CEMAC qui a réuni cette semaine les investisseurs européens et qui permettra de lever quelque 3,8 milliards d’euros, soit près de 2.500 milliards de francs CFA, afin de réaliser les projets intégrateurs de la sous-région.

 

Inscrite en très bonne place depuis plus de vingt ans dans la stratégie de notre propre président, Denis Sassou N’Guesso, l’intégration économique régionale est de façon évidente le principal ressort du développement de cette partie du monde qui, rappelons-le, est potentiellement l’une des plus riches et les plus prometteuses de la planète. En générant l’abaissement des frontières plus ou moins artificielles qui ont été élevées entre nos peuples tout au long des siècles précédents, elle créera un marché aussi riche que divers dont chacun d’entre nous tirera de grands profits. Exactement comme cela s’est passé dans d’autres parties du monde, en Europe notamment.

 

Ce que nous devons tous comprendre aujourd’hui est bien le fait que les investisseurs du monde entier sont prêts à s’engager à nos côtés dès lors que les frontières s’ouvrent, que les grandes infrastructures de communication se mettent en place et garantissent l’essor du commerce sous toutes ses formes, que les tensions politiques, ethniques ou religieuses s’apaisent, que les Etats et les gouvernements œuvrent la main dans la main afin d’accélérer la longue marche vers le progrès dans laquelle ils se sont engagés résolument. Même si le temps que nous vivons est difficile l’argent est là, en masse et disponible dès lors que l’intégration économique ne relève plus du rêve mais devient réalité.

 

Faisons donc en sorte que notre propre pays, le Congo, soit plus que jamais au cœur de cette stratégie.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 2/12/2020 | Les deux roues
▶ 1/12/2020 | Menaces
▶ 30/11/2020 | Et maintenant ?
▶ 28/11/2020 | République
▶ 26/11/2020 | Morosité
▶ 26/11/2020 | Unité
▶ 25/11/2020 | Enfin!
▶ 24/11/2020 | Fonds Bleu
▶ 24/11/2020 | Concertation
▶ 21/11/2020 | Prudence