Interconnexion réseau fibre optique en Afrique centrale : les experts préparent la réunion ministérielle

Lundi 3 Février 2014 - 19:31

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Prélude à la réunion ministérielle du Central African Backbone (CAB), les consultants et tous les acteurs évoluant dans la télécommunication préparent les documents qui seront présentés lors de la réunion ministérielle

La réunion, organisée par l’unité de coordination du projet CAB (Central African Backbone) Congo sous la tutelle du ministère des Postes et Télécommunications, devra acter l’ensemble des décisions par la signature d’une déclaration dite de Brazzaville. Celle-ci s’appuiera sur les résultats des travaux et la signature d’un mémorandum d’interconnexion bilatérale entre le Congo et le Gabon.

Aussi, les experts sont à l’œuvre en discutant sur le régime dans lequel devra se faire les interconnexions entre les États, le mécanisme du processus. Il s’agit aussi pour eux d’étendre leur réflexion sur les questions liées à la construction de l’infrastructure, la gestion, le cadre réglementaire. Ils statueront aussi sur les accords nécessaires entre les États.

Ainsi, la réunion ministérielle du CAB a un double enjeu. L’accord d’entente (MOU) contiendra toutes les recommandations que les États devront finalement signer chaque fois qu’ils seront prêts. « Pour donner une force politique à ces accords, on va rédiger une déclaration de Brazzaville, qui encourage l’élaboration de ces accords d’interconnexion bilatérale avec des éléments communs à l’ensemble des pays, et ajouter le cas par cas selon la structuration du secteur national », a déclaré l'un des experts.

La réunion ministérielle du CAB se présente comme une harmonisation au développement des infrastructures des projets multiples entre les États. « Le Congo ne peut pas engager la construction des infrastructures à un endroit où aucun autre État n’arrivera. Il s’agira de dire aux ministres que si nous choisissons un tronçon c’est que nous nous engageons à le construire (…). C'est une coordination conjointe que nous voulons mettre en place. Une autre façon d’entente afin de déployer les infrastructures pour avoir une réelle intégration sous-régionale », ont expliqué les experts.

Cependant cette réunion technique a également été une occasion pour les participants de faire un point sur l’état d’avancement des interconnexions des réseaux dans les différents pays (Cameroun, République démocratique du Congo, Tchad, Gabon). La République centrafricaine n’a pas pu joindre le groupe suite aux événements socio-politiques que traverse ce pays.

Des exposés, on retient que tous les pays se positionnent en hub d’interconnexion du réseau de la fibre optique en Afrique centrale. Avec cet esprit de compétitivité, il est question de créer un marché local régional. D’où des fondamentaux à définir. 

Nancy France Loutoumba