Opinion

  • Éditorial

J-5

Mardi 11 Juillet 2017 - 14:42

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


À très exactement cinq jours du premier tour des élections législatives et locales que peut-on dire de la campagne qui précède ce double scrutin ? Ceci qui tient en trois constatations que chaque électeur, chaque électrice peut aisément faire là où il sera appelé à voter dimanche prochain.

Première constatation: l' "engouement" relevé par le chef de l'Etat lors de sa récente interview sur la chaine de télévision TV5 Monde n'a pas diminué à l'approche de l'échéance électorale. L'abondance des candidatures, au sein de l'opposition comme au sein de la majorité, en apporte la preuve évidente et l'on ne peut que s'en réjouir dès lors que l'on respecte les règles du jeu démocratique comme le fait la majorité des partis et formations présents sur la scène politique. Loin d'engendrer le désordre l’engouement a animé la campagne.

Deuxième constatation : ce même "engouement" a eu comme effet immédiat que la campagne électorale en cours est certainement l'une des plus actives, des plus dynamiques que le Congo ait vécu depuis l'instauration de la démocratie sur son territoire au lendemain de la Conférence nationale de 1991. Partout, en effet, le nombre élevé de candidats et de  candidates à des postes électifs a généré des débats, donc des échanges d'idées au sein de la société civile qui ne sont pas prêts de s'interrompre.

Troisième constatation : même s'il est impossible aujourd'hui de prédire ce qui sortira des urnes au soir du premier tour de ce double scrutin on peut tenir pour acquis qu'il marquera le début d'un renouvellement de la classe politique qui, à terme rapproché, devrait avoir de fortes incidences sur la gouvernance publique de notre pays. Avec, en première ligne, une animation sans précédent des assemblées locales qui favorisera certainement la décentralisation.

Si l'on ajoute à ce qui précède que la participation des citoyens, dimanche, pourrait finalement être plus élevée que ne le prédisaient de nombreux augures les élections dont nous allons vivre la première étape pourraient bien marquer un tournant dans notre marche vers le progrès. Seuls les détracteurs des réformes institutionnelles qui ont marqué les deux dernières années s'en plaindront. Les citoyens, eux, s’en féliciteront.

 

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 17/11/2017 | Dette
▶ 16/11/2017 | Africa first
▶ 15/11/2017 | Trop tard ?
▶ 14/11/2017 | Bombe
▶ 13/11/2017 | Exemples
▶ 10/11/2017 | Agressions
▶ 9/11/2017 | Espoir
▶ 8/11/2017 | Alerte
▶ 7/11/2017 | Passé
▶ 6/11/2017 | Question