Karaté : la bonne moisson des Diables rouges aux championnats d’Afrique de la zone 4

Mardi 16 Avril 2019 - 17:31

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les Congolais ont fait bonne impression, lors de la 11e édition des championnats de la zone 4 qui s’est déroulée du 8 au 14 avril, à Yaoundé, en occupant la deuxième place derrière le Cameroun. Ils ont eu une médaille d’or de moins que les Lions indomptables.

Seize médailles dont onze en or et cinq en argent, telle est la moisson des karatékas congolais au Cameroun. Dominique Ondzé leur a rendu hommage, le 15 avril, à leur arrivée à Brazzaville. « Vous avez été en mission et vous avez récolté la bonne moisson. C’est la première fois que nous obtenons onze médailles d’or et cinq d’argent pendant une compétition. Ce  n’est pas rien », a reconnu le président de la Fédération congolaise de karaté et arts martiaux affinitaires (Fécoka-Ama).  

Les Diables rouges se sont présentés à cette compétition avec seulement dix-sept athlètes alors qu’elle mettait  aux prises cinq pays, notamment le Cameroun, le Gabon, le Tchad, la Guinée équatoriale et le Congo. Ils ont eu le mérite de disputer seize finales. Chez les juniors messieurs, Alain Agoussou a remporté la médaille d’or dans les moins de 61 kg. Jean Ndinga Itoua l’a imité dans les moins de 76 kg. Prince Ndzobo Mobonda a aussi glané de l’or  pendant que Bony Kamba se contentait de la médaille d’argent dans les plus de 76 kg.  

Chez les seniors messieurs, Innocent Okemba a confirmé tout le bien qu’on pensait de lui en glanant  la médaille d’or dans les moins de 60 kg. Il a été même plébiscité meilleur athlète de la compétition.  « J’ai remporté deux médailles lors des championnats de la zone 4. Je suis très satisfait de ma performance parce que j’ai passé quatre ans sans pourtant participer à une compétition internationale. Autrement dit, c’est ma première compétition après les Jeux africains. J’ai remporté le titre de meilleur karatéka de la zone 4 et  suis prêt à affronter les prochaines compétitions », a commenté Innocent Okemba.

Dans les moins de 67 kg, Nardy Bikoka Mbako a aussi gagné la médaille d’or. Gloirdy Malanda Nganongo l’a égalé  dans les moins  de 75 kg. Les deux autres seniors se sont contentés de la médaille d’argent. Il s’agit de Guelor Bobombo  et de David Kamba, respectivement dans les catégories de moins de 84 et plus de 84 kg. Chez les dames,  Diabata Pembé Fatoumata a glané l’or dans la catégorie des moins de 50 kg. Sarah Boyibanda a fait autant dans les moins de 55 kg. En kata individuel messieur, Steven Moukassa a été le meilleur en remportant la médaille d’or.

La Fécoka-Ama encourage les athlètes à entretenir cette flamme

Les Congolais se sont montrés à la hauteur en kata par équipe et en kumité par équipe. Chez les dames, Méchadée Badindamana s’est contentée de l’argent en kata individuel puis par équipe, le Congo a occupé la deuxième place.  Des exploits que le président de la Fécoka-Ama souhaiterait être réédités lors des futures échéances,  notamment les Jeux africains  de Maroc 2019 et les championnats d’Afrique. «  Dans quelques jours, vous irez certainement au Maroc. Je souhaiterais que vous réalisiez les mêmes performances pour que l’on sente l'évolution de la discipline. Vous aviez été à la zone 4, vous êtes deuxièmes. Le premier a eu douze médailles d’or. Il y a des progrès », a souligné Me Doukaye.

Me  Formelle Toli Idamou, directeur technique national, faisant le bilan technique de la compétition, a  donné l’une des raisons qui a fait que le Congo soit devancé par le Cameroun. «  Pour remplir les tableaux pour la catégorie seniors, il fallait avoir vingt-neuf athlètes. Le Congo n’a présenté que treize. Même chose pour  la catégorie juniors où  il fallait avoir onze athlètes, le Congo en a présenté quatre. Les Diables rouges ont beaucoup plus besoin du soutien pour parfaire leur condition afin de mieux représenter le Congo aux prochaines échéances. Nous n’allons pas dormir sur nos lauriers pour les Jeux africains et les champions d’Afrique. Nous allons continuer à travailler avec les athlètes pour préparer les échéances à venir mais cela mérite un soutien conséquent des autorités », a expliqué ce ceinture noire 8e dan.  

Avant de quitter Yaoundé, la délégation congolaise a été reçue par Valentin Ollessongo. L’ambassadeur du Congo au Cameroun a félicité les athlètes pour leur prestation. Me Hubert Engambé a été désigné meilleur entraîneur de la compétition.

 

 

 

 

James Golden Eloué

Légendes et crédits photo : 

La photo de famille des karatékas et le président de la Fecoka-Ama/Adiac Les Diables rouges de retour à Brazzaville/Adiac

Notification: 

Non