Kasaï : l’Assemblée provinciale accusée de dissimuler l'information

Jeudi 6 Juin 2019 - 16:46

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Freedom for journalist (FFJ), une organisation de défense de la liberté de la presse et du droit à l’information, a vivement protesté contre l’entrave à la circulation de l’information au sein de l'assemblée locale.  

 

 FFJ, s'appuyant sur des informations qui lui ont été rapportées, note que des éléments de la police nationale commis à la sécurité de l’Assemblée provinciale ont refusé aux journalistes d’accéder dans la salle où se tenait la plénière qui auditionnait le directeur général des recettes du Kasaï sur sa gestion jugée hors normes. « Les journalistes ont été empêchés de prendre les images et le son lors de cette question orale, une plénière pourtant décrétée ouverte au public », a regretté cette organisation. Elle a, par ailleurs, indiqué que l’enregistreur de la radio locale "Ondes du progrès" a été confisqué à la demande des autorités de cette institution délibérante.

Cette pratique décriée est intervenue, selon l'ONG, après des menaces proférées à David Munyanga et Fiston Matsande, respectivement directeur de la "Radio Ondes FM", émettant à Kiliba, dans la province du Sud-Kivu, et journaliste à la Radio communautaire de Bashu, émettant à Beni, dans la même province. David Munyanga, poursuit FFJ,  aurait été attaqué à son domicile par une milice qui l’accuserait d’avoir donné une information ayant conduit à l’arrestation d’un de ses membres par l’armée. Quant à Fiston Matsande, il est visé par des miliciens pour ses incessants reportages sur l’épidémie d’Ebola signalée depuis août 2018 dans la région.

L'organisation de défense de la liberté de la presse rappelle que les milices ont la réputation de s’attaquer violemment aux installations sanitaires qui accueillent des malades atteints d’Ebola et brutalisent le personnel soignant. Dans son communiqué du 6 juin , elle déplore que les journalistes soient à ce jour exposés pour leur travail et appelle, toutes affaires cessantes, à la restitution de l’enregistreur de la radio "Ondes de progrès" et à la cessation des menaces à l’endroit des journalistes, connus pour leur rôle de chien de garde de la communauté.

Dans une lettre au président de l’Assemblée provinciale, FFJ l’appelle au respect de la loi portant exercice de la liberté de la presse et à s’impliquer personnellement pour que pareil incident ne se reproduise plus.

Lucien Dianzenza

Notification: 

Non