Kouilou : le conseil départemental clôt sa troisième session ordinaire

Mercredi 30 Mai 2018 - 16:28

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Débutés le  22 mai, les travaux se sont achevés, le 29 mai, au siège de la préfecture de Loango, sous la houlette d'Alexandre Mabiala.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La troisième session ordinaire du conseil départemental du Kouilou a planché, entre autres, sur le projet de délibération fixant le taux de la taxe sur la licence des hôtels et motels,  la délibération n°0017/2015/DK/CD du 26 septembre 2015 modifiant la délibération n°007/DK/CD du 31 mai 2009 fixant la taxe additionnelle sur les droits d’exploitation des carrières, la délibération n°0014/2015/DK/CD du 26 septembre 2015 modifiant la délibération n°022/DK/CD du 31 mai 2009 fixant le taux de la taxe de stationnement sur les voies publiques et ports fluviaux. 

Dans son mot de circonstance, le secrétaire du bureau exécutif du conseil, Amédée Kiloemba, a expliqué que ces assises avaient pour ambition de matérialiser les multiples aspirations variées de la population du Kouilou afin de concrétiser la devise de ce conseil, à savoir « Res, non verba », autrement dit, "des faits et non des mots".

Clôturant les travaux, le prsident du conseil, Alexandre Mabiala, a rappelé aux conseillers que la perturbation de l’économie nationale n’était pas une fatalité. C'est, pluôt, selon lui, une situation d’austérité qui devrait interpeller la conscience des élus locaux pour continuer à intérioriser les nouvelles valeurs morales et politiques fondées sur le civisme et l’éthique citoyenne. Il leur a aussi demandé de faire preuve d’initiatives dans l’impulsion de la production locale du manioc, de la banane et du cacao afin que l’appui aux initiatives communautaires ne soit pas un vain mot. « Le conseil départemental du Kouilou doit résister et maintenir le cap pour améliorer les conditions de vie de la population. Dans le contexte présent, le défi consiste à renforcer les stratégies d’action, de réaction et de conquête pour parvenir à la maximisation des recettes propres et d’optimiser les chances réelles du développement de ce département. Redonnons au Kouilou l’occasion de se refaire, de rattraper courageusement le temps perdu, en saisissant toutes les opportunités qu’offre la marche vers le développement chère au président de la République, Denis Sassou N’Guesso », a-t-il déclaré.

Notons que la cérémonie de clôture a été rehaussée de la présence du préfet du département du Kouilou, Paul Adam Dibouilou.

 

 

 

 

 

Severin Ibara

Légendes et crédits photo : 

La photo de famille à la fin des travaux

Notification: 

Non