Kouilou : le département aura bientôt sa carte sociale et humanitaire

Mercredi 11 Juillet 2018 - 15:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le travailleurs sociaux de la zone suivent une formation lancée, le 10 juillet, à Hinda en vue de la réalisation d'un outil harmonisé prenant en compte toutes les spécificités qui touchent non seulement aux affaires sociales mais aussi à l’action humanitaire.

 

 

 

La cérémonie a eu lieu en présence de Christian Aboké-Ndza, directeur de cabinet de la ministre des Affaires sociales et de l’action humanitaire. Pendant longtemps,  le ministère des Affaires sociales et de l’action humanitaire a été confronté au manque de données fiables et cohérentes pouvant lui permettre d’anticiper les mesures préventives, promotionnelles, de prise en charge et de protection en vue de lutter contre la pauvreté, la vulnérabilité et d’assurer la dignité humaine. «La carte sociale et humanitaire est un outil harmonisé prenant en compte toutes les spécificités qui touchent non seulement aux affaires sociales mais aussi à l’action humanitaire. Il s’agit d’un outil qui va nous permettre non seulement de connaître nos cibles, de les compter, de les localiser mais aussi de mettre en relief nos structures de prise en charge et de façon générale avoir une idée précise sur l’offre du service public disponible, sachant que nous avons par principe la mission de booster la demande sociale et cela n'est pas possible si en face l’offre n’existe pas », a dit Christian Aboké-Ndza. «Dans cet outil, il y a un volet humanitaire qui n’existait pas auparavant, nous l’avons mis parce qu’il  nous  faut avoir une cartographie globale des zones à risque en République du Congo, de la périodicité des risques, de leur étendue et éventuellement des personnes qui sont exposées», a-t-il ajouté.

Ainsi, pour la réalisation de la carte sociale et humanitaire, les travailleurs sociaux des districts de Hinda, Loango, Madingo-Kayes, Nzambi, Kakamoeka, Mvouti suivent une formation animée par Franck Armel Brice Elenga, directeur de la coopération et de la communication, délégué national. L’expérimentation de l’outil dans le département va ponctuer cette formation initiale.

Signalons que cette étude permet de disposer des données fiables et pertinentes sur les conditions de vie de la population. Il s’agit de recueillir des informations relatives aux caractéristiques sociodémographiques de la population ciblée (sexe, âge, état matrimonial, statut social, niveau d’instruction, personne à charge), socioéconomiques (occupation, revenu, maltraitance, violence, solidarité, accessibilité aux soins de santé, à l’éducation, à l’emploi), environnementales (conditions d’habitat, transport, loisir , hygiène, pollutions, nuisances, assainissement, etc.), d’identifier les problèmes de la population que le service social devra aider à résoudre ainsi que les ressources disponibles dans l’environnement (familles, quartiers, ONG, associations locales, autorités locales...).  

Hervé Brice Mampouya

Légendes et crédits photo : 

La photo de famille des travailleurs sociaux et les formateurs / Crédit photo Adiac

Notification: 

Non