Le Forum sur la paix: une occasion pour la France de s'imposer sur la scène internationale

Lundi 12 Novembre 2018 - 13:50

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

À la Grande halle de la Villette, dans l'est parisien, les chefs d'Etat et de gouvernement, les représentants d'ONG, les entrepreneurs et les membres de la société civile ont débattu sur la gouvernance mondiale et le multilatéralisme, socle idéologique des relations internationales depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Le président français, Emmanuel Macron, était accompagné de la chancelière allemande, Angela Merkel, et du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Dans son allocution, Emmanuel Macron a expliqué que le forum de Paris pour la paix a pour vocation chaque année de réunir les uns et les autres en vue de promouvoir des actions concrètes, pour que ce travail de paix avance un peu plus chaque année. Il a également présenté un ''appel de Paris pour la confiance et la sécurité dans le cyberespace'', invitant ses pairs à refuser "la fascination pour le repli, la violence et la domination".

 '' La paix est loin d’être une évidence et il faut que nous nous battions pour elle '', a pour sa part admis Angela Merkel. Elle a mis en garde contre ''un nationalisme à œillères'' et s'est inquiétée ''qu’on recommence à agir comme si l’on pouvait purement et simplement ignorer nos relations et nos engagements réciproques''.

Antonio Guterres, lui, a mis en garde  contre un "engrenage" géopolitique semblable à celui qui mena à la Première Guerre mondiale et à celle des années 1930. Les acteurs de la gouvernance mondiale  ont commencé à échanger autour de la paix et de la sécurité, de l’environnement, du développement, des nouvelles technologies et de l’économie inclusive. Cent vingt projets émanant de quarante-deux pays et dix organisations internationales ont été sélectionnés. Ce forum qui se tient qu 11 au 13 novembre vient clore les hommages du centenaire de l’armistice de 1918.

L’Afrique a été le deuxième continent le plus représenté, après l’Europe, à la Villette, à Paris, dont les présidents congolais, Denis Sassou N'Guesso; sénégalais, Macky Sall; ivoirien, Alassane Ouattara; malien, Ibrahim Boubacar Keïta; tchadien, Idriss Déby; rwandais, Paul Kagame; togolais, Faure Gnassingbé; nigérien, Mahamadou issoufou, etc. L’idée de ce forum est de remettre le dialogue au cœur de la diplomatie pour un ordre mondial plus apaisé. C’est surtout l’occasion, pour la France, de s’imposer sur la scène internationale alors qu’elle célèbrera, en décembre, le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme et assumera, dès janvier 2019, la présidence du G7. Inscrit dans la durée, ce rendez-vous de la gouvernance mondiale se réunira en 2019, en marge des festivités du 14 juillet.

Noël Ndong

Notification: 

Non