Opinion

  • Éditorial

Lettres d’Afrique

Jeudi 15 Mars 2018 - 11:54

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


À ceux qui doutent encore de l’importance que revêt la littérature dans l’émergence de notre continent sur la scène mondiale, nous ne saurions trop conseiller de venir dès demain visiter, au Palais des expositions de la Porte de Versailles, à Paris, le magnifique Pavillon dédié aux écrivains, poètes, romanciers, essayistes, artistes d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Ils comprendront aussitôt pourquoi notre continent, longtemps perçu seulement comme un très riche réservoir de matières premières, s’impose en réalité désormais comme le plus vaste gisement d’idées, de pensées, d’images, de projets de la planète.

Inauguré ce soir par le président Emmanuel Macron et son épouse Brigitte, première dame de la République Française, ce trente-huitième Salon du Livre de Paris a, en effet, ceci de très particulier, de très significatif même que le Pavillon des Lettres d’Afrique y occupe une place centrale. Placé à cheval sur l’une des principales allées du salon et visible de partout en raison notamment de la signalétique lumineuse qui le couronne, l’espace dédié à la littérature de notre continent sera à coup sûr l’un des lieux les plus fréquentés de ce salon en raison des rencontres, débats, échanges de toute nature qui s’y dérouleront du 16 au 19 mars. Il confirmera par sa vitalité le fait que l’Afrique dans son ensemble devient incontournable sur tous les plans.

Ayant été il y a six ans, lorsque nous avons créé le stand Livres et auteurs du Bassin du Congo, à l’origine directe du processus qui fait aujourd’hui du Pavillon des Lettres d’Afrique un lieu d’exception, nous sommes bien placés pour constater que le mouvement s’accélère. Et, cela va de soi, nous confirmons que le Congo, notre Congo, accompagnera plus que jamais cette marche en avant, ce dont témoigne la présence de notre agence de presse et de nos quotidiens au sein de ce pavillon avec un lieu de rencontre où se retrouveront les intellectuels de tout bord, où sera lancée une Web TV centrée sur le Bassin du Congo, où sera diffusé un numéro spécial des Dépêches de Brazzaville consacré à la culture africaine.

Jamais, nous semble-t-il, la diplomatie culturelle n’a été aussi importante dans les relations internationales puisqu’elle abat les frontières artificielles élevées entre les hommes par l’Histoire. Le Pavillon des Lettres d’Afrique est là, cette année encore, pour en apporter la preuve.

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 22/5/2018 | Santé
▶ 21/5/2018 | Retour
▶ 19/5/2018 | Cyberaddiction
▶ 17/5/2018 | Démons
▶ 16/5/2018 | Peu importe …
▶ 15/5/2018 | Question
▶ 15/5/2018 | Bruit
▶ 12/5/2018 | Habitat
▶ 11/5/2018 | Urbanisme
▶ 10/5/2018 | Convaincre