Opinion

  • Éditorial

Lisungi

Mercredi 29 Avril 2020 - 19:11

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Hier, 29 avril, a eu lieu, à Brazzaville, l’octroi à ses bénéficiaires de l’aide consentie aux familles démunies, dans le cadre du programme gouvernemental Lisungi, « aide » en lingala. Ce programme est en cours depuis quelques années avec l’aide de partenaires extérieurs, dont la Banque mondiale. En raison de la crise sanitaire actuelle, de nombreux ménages sont confrontés à des difficultés d’approvisionnement en vivres de première nécessité. De ce fait, les enveloppes que distribuent le gouvernement sont de nature à apporter un petit réconfort à ces familles.

Comment, à terme, rapprocher plus les pouvoirs publics des administrés ? Cette question vaut la peine d’être posée à l’appui des efforts du gouvernement rappelés plus haut. En soulageant dans la mesure du possible les couches vulnérables de sa population, l’exécutif se rend compte, presque par ricochet, du rôle qui lui revient de tout temps, celui de prendre la mesure des défis à relever en temps de paix comme en temps de crise et mieux assumer sa mission d’intérêt général.  

En dépit de la mort qu’elle sème partout, il semble que la pandémie du Covid-19 a assené à tous les Etats du monde une leçon qu’ils devront retenir pendant longtemps. A savoir que des plus nantis aux plus pauvres, des plus forts aux plus faibles, ils ne sont quasiment pas au bout du chemin de faire le bonheur de leurs peuples. Plus précisément, leurs systèmes de santé ne sont pas suffisamment viables, et ceux d’entre eux qui investissent dans le renforcement de leur puissance dissuasive ne mettent rien dans la réparation des séquelles des calamités que pourraient engendrer leurs rivalités.

Enfin de compte, cet enseignement vaut encore pour toutes les nations, le moment est venu pour elles de penser l’avenir du monde autrement. On peut le dire sans prétention aucune, l’humanité se portera mieux lorsque ceux qui sont au-devant de la scène au travers des positions qu’ils occupent s’accorderont sur la façon inclusive d’aborder les questions de développement. Pour ne pas qu’à l’échelle des Etats comme l’aide aux plus pauvres ne remplace pas le travail créateur du bien-être collectif, pour ne pas qu’à l’échelle de la communauté des nations les termes de l’échange perpétuent le déséquilibre que l’on observe toujours.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 6/7/2020 | Prudence !
▶ 4/7/2020 | Casse-tête ?
▶ 2/7/2020 | Adoption
▶ 2/7/2020 | Et Brazzaville …
▶ 1/7/2020 | Indépendances
▶ 30/6/2020 | Urgence
▶ 29/6/2020 | Verts
▶ 27/6/2020 | Insubordination...
▶ 25/6/2020 | Adieu !
▶ 25/6/2020 | Droits d’auteur