Littérature : « Frère d’âme » de David Diop dans la première sélection du prix Renaudot

Vendredi 7 Septembre 2018 - 19:58

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le jury du prestigieux prix littéraire vient de dévoiler sa première sélection de romans et essais en compétition. On y retrouve, parmi les dix-sept romans sélectionnés, celui de l’écrivain franco-sénégalais, "Frère d’âme", qui vient de paraître aux éditions du Seuil et que nous avons présenté à nos lecteurs dans nos précédentes parutions.

La rentrée littéraire en France annonce aussi le début de la saison des grands prix littéraires qui seront attribués en novembre pour les plus prestigieux. Les quelques cinq cents auteurs publiés cette année sont ainsi, malgré eux, lancés dans une course aux prix littéraires qui assurent tout de même, quand on les remporte, une visibilité certaine à l’auteur et à son ouvrage.

Sélectionné pour concourir au prix Renaudot,  "Frère d’âme", le premier roman  de David Diop; livre le récit d’un soldat sénégalais combattant pour la France lors de la Seconde Guerre mondiale. Outre les évidentes cruautés de cette boucherie relatées par l’auteur, il y est décrit plus implicitement la crise identitaire d’un soldat sévèrement touché par la perte d’un ami, au point d’en devenir terrifiant.

Le Renaudot, un prix littéraire africain

Le Renaudot est dans la hiérarchie, le deuxième prix littéraire le plus réputé en France après le Goncourt. Il est aussi celui qui a été le plus remporté par des auteurs venus du Sud. Le premier à s’être illustré dans ce palmarès fut l’écrivain malien Yambo Ouologuem, en 1968, avec son roman "Devoir de violence", publié aux éditons du Seuil.

Ensuite, Ahmadou Kourouma remporta ce prix en 2000 avec son roman "Allah n’est pas obligé", publié aussi aux éditions du Seuil. Puis vint le tour d’Alain Mabanckou en 2006 pour "Mémoires de porc-épic", qui fut imité deux ans plus tard (2008) par le Guinéen Tierno Monenembo pour son roman "Le roi de Kahel", encore publiés tous les deux au Seuil.

Vous l’aurez compris, tous les lauréats africains du prix Renaudot, coïncidence ou pas, ont été publiés par les éditions du Seuil.

David Diop, dont le roman est paru dans la célèbre maison d’édition de la rue Jacob, suivra t-il le chemin de ses prestigieux aînés ? La réponse à cette question sera connue le 7 novembre lors de l’annonce du lauréat par le jury.

Rappelons que David Diop est né à Paris en 1966. Il a grandi au Sénégal et est actuellement maître de conférences à l’université de Pau (France).

 

 

 

 

 

Boris Kharl Ebaka

Légendes et crédits photo : 

Photo:Couverture de l'ouvrage

Notification: 

Non