Lutte anti-braconnage : un lot d’ivoires et d’écailles de pangolin incinéré à Kinshasa

Lundi 1 Octobre 2018 - 17:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'acte posé par le président de la République, Joseph Kabila, le 30 septembre dans le parc animalier de la Nseledans le cadre de la lutte contre la criminalité environnementale dans le pays, vise à décourager les trafiquants d’espèces protégées.

 

Le chef de l’Etat a brûlé un lot d’environ une tonne de pointes d’ivoires et une autre tonne d’écailles de pangolin. A cette même occasion, il a également relâché dans la nature cinq perroquets.

Ces produits, issus du braconnage et du commerce illicite, ont été présentés au président de la République par l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN).

Pour le directeur général de l’ICCN, Cosma Wilungula, par cette action la République démocratique du Congo confirme, en effet, son engagement dans la lutte contre le braconnage.

Le geste posé par le président de la République signifie que les produits venant des animaux protégés étaient nuls et n’avaient aucune valeur. Autrement dit, le commerce d’ivoire, de perroquets et de pangolins doit être totalement supprimé.

Le directeur général de l’ICCN a, par ailleurs, précisé que les produits partis en fumée n’étaient qu’un échantillon. Selon lui, la banque des données de son institution fait état notamment d’au moins quinze tonnes d’ivoires brutes et taillées saisies.

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Des tas d'ivoires et d'écailles de pangolin brûlés à N'Sele /photo Innocent Olenga-R.O.

Notification: 

Non