Lutte contre Ébola : les activités de riposte paralysées

Lundi 19 Novembre 2018 - 14:37

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’insecurité qui règne à l’est du pays ne permet pas aux équipes de riposte contre Ébola de bien organiser l’activité sur le terrain. Le 17 novembre, toutes les activités de terrain ont été suspendues et le Centre des opérations d’urgence est resté fermé. Toutes les équipes sont restées dans leurs hôtels respectifs.

Dans la soirée du 16 novembre, un groupe armé a fait une incursion dans le quartier de Boikene, commune de Rwenzori, dans la ville de Beni, avec l’intention d’attaquer l’une des bases de la Monusco. Les casques bleus ont immédiatement réagi, repoussant le groupe de rebelles après plusieurs heures d’affrontements, à quelques mètres du Centre des opérations d’urgence de la réponse Ebola et des hôtels dans lesquels plusieurs équipes de la riposte sont logées. Des sources concordantes  indiquent que certains humanitaires ont carrement quitté  la ville site à cette insecurité grandissante.

Le ministre de la Santé, le Dr Oly Ilunga Kalenga, déplore ces actes de violence qui ont à nouveau meurtri les habitants de Beni et qui ralentissent les efforts menés par les équipes de la riposte pour mettre fin à l’épidémie d’Ébola. L’épidémie reste dangereuse, en particulier à Beni. Ainsi, les équipes nationales et internationales continuent à travailler aux côtés de la population pour mettre fin à l’épidémie. 

L’insecurité dans la ville de Beni porte un dur coup aux activités de lutte contre l’épidemie de la maladie à virus Ébola. Selon le bulletin qoutidien du ministère de la Santé, le nombre de cas confirmés a depassé le cap de trois cents. Depuis le début de l’épidémie jusqu-au samedi 17 novembre, le cumul des cas est de trois cent cnquante-huit, dont trois cent onze confirmés et qurante-sept probables.  S’agsiant des décès,  depuis le début de l’épidemie, au total, il y a eu deux treize cas ont été rapportés  dont cent soixante-six confimées et quarante-sept probables. Cinquante-sept cas suspects  sont en cours d’investigation. Six  nouveaux cas  ont  été confirmés, dont quatre à Beni, un à Katwa et un à Kalunguta. Trois  nouveaux cas de décès confirmés signalés dont deux à Beni et un à Katwa. 

Pour ce qui est de la vaccination, depuis le début de cette opération, le 8 août 2018, trente- un mille sept cent treize  personnes ont été vaccinées, dont quinze mille neuf cent un à Beni, plus de quatre mille à Mabalako, plus de trois mille à Katwa  et plus de mille cinq cents à Mandima. Pluisieurs personnes ont été aussi vaccinées  dans les zones de santé de Butembo, Kalunguta, Masereka, Bunia, Tchomia.

B.L

Légendes et crédits photo : 

L'insécurité empêche le bon déroulement des activités de riposte contre Ébola à Beni

Notification: 

Non