Lutte contre le cancer : les produits disponibles pour les malades

Samedi 20 Octobre 2018 - 13:12

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Réceptionnés par la ministre de la Santé et de la population, Jacqueline Lydia Mikolo, le 19 octobre à Brazzaville, les anticancéreux permettront de traiter gratuitement les patients congolais souffrant de différents cancers.

Les médicaments acquis entrent dans le cadre de la campagne mondiale « Octobre rose », initiée pour lutter contre le cancer du sein et du col de l’utérus à travers la sensibilisation au dépistage. Celle-ci a été lancée pour la première fois au Congo, le 9 octobre, par la ministre de la Santé et de la population.

« Après le dépistage, les patients doivent être traités », a indiqué Jacqueline Lydia Mikolo, lors de sa descente à la Centrale d’achat des médicaments essentiels et produits de santé (Cameps) où sont stockés les anticancéreux. Ici, la ministre s’est assurée que les produits sont conservés dans le strict respect de la chaîne de froid.

Ces médicaments seront acheminés au niveau des centres référencés de Brazzaville et Pointe-Noire ainsi que de l’intérieur du pays.

Pour assurer la distribution de ces produits, la Cameps va utiliser des ''Isobox", dont la constitution permet de garder la température des produits entre +2 et +8 degrés pendant 2,5 jours (soixante heures).

En rappel, ces anticancéreux ont été acquis grâce au partenariat entre le ministère de la Santé et de la population et le laboratoire pharmaceutique Roche, le numéro un mondial en matière de fabrication des médicaments contre le cancer.

Le protocole d’accord signé entre les deux parties, le 6 mars 2017 à Brazzaville, n’est donc pas resté lettre morte. « Nous devons trouver les mécanismes novateurs et durables pour rendre ces médicaments disponibles afin de faciliter l’accès aux thérapies novatrices », avait déclaré le directeur général du laboratoire Roche, Johan Descombes, lors de la signature du document qui porte aujourd'hui ses fruits.

Selon Jacqueline Lydia Mikolo, le gouvernement poursuivra ses efforts dans l’approvisionnement en anticancéreux en 2019 et cela se fera d’année en année, pour mieux renforcer la lutte contre le cancer dans le pays.

Rominique Makaya

Légendes et crédits photo : 

La ministre de la Santé s'assurant des conditions de conservation des anticancéreux à la Cameps / Adiac

Notification: 

Non