Lutte contre le paludisme: trois millions de moustiquaires imprégnées offertes à plus de neuf cent quatre-vingt-dix mille ménages au Kasaï

Lundi 12 Novembre 2018 - 11:14

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le stade de Kanzala, dans la ville de Tshikapa, a servi de cadre, le10 novembre, au lancement officiel de la  campagne universelle des moustiquaires imprégnées d'insecticide à longue durée d'action.

 

 

 

Financée par l'Usaid avec l'appui de l'Unicef, la campagne qui va du 10 au 14 novembre vise  à distribuer  environ trois millions de moustiquaires à près de neuf cent quatre-vingt-dix mille ménages dénombrés dans les dix-huit zones de santé de la province du Kasaï par les structures communautaires mises en place.

Selon le représentant de l'Unicef, le Dr Moriba Kone, depuis 2005, le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC), accompagné de ses partenaires, a souscrit au plan stratégique mondial "Faire reculer le paludisme". Cette maladie, a-t-il expliqué, est la première cause de morbidité  et de mortalité surtout chez les enfants de moins de 5 ans. Selon les données de l'enquête EDS 2013-2014, la prévalence chez les enfants de moins de 5 ans est de 45% au Kasaï occidental non démembré. C'est l'une des prévalences les plus élevées", a dit le Dr Moriba Kone.

Il a fait savoir que l'organisation de cette distribution des moustiquaires dans la province du Kasaï témoigne de l'engagement du gouvernement de la RDC à travailler en faveur de la santé de la mère, du nouveau-né et de l'enfant mais également de la qualité du partenariat liant l'Etat congolais à ses différents partenaires, notamment techniques  et financiers pour garantir à chaque enfant, quel qu'il soit et où qu'il soit, le droit d'être protégé  contre le paludisme.

Tout en remerciant l'Usaid pour son appui financier et le gouvernement central pour le choix de cette stratégie de distribution à base communautaire, le représentant de l'Unicef a réitéré l'engagement de son organisme à ne ménager aucun effort pour continuer à accompagner les autorités nationales dans la mise en œuvre de stratégies pour la réduction de la prévalence du paludisme.

Pour sa part, le directeur du Programme national de lutte contre le paludisme, représentant le ministre national de la Santé publique, le Dr Eric Mukomena, a déclaré que la campagne de distribution  des moustiquaires imprégnées d'nsecticide à longue durée (MILD) qui a été lancée concerne et couvre une population de 4 895 000 habitants de plus de neuf cent mille  ménages auxquels trois cent mille compatriotes refoulés d'Angola doivent être ajoutés et pour lesquels le gouvernement  et ses partenaires doivent mobiliser encore près de  deux cent mille MILD. " Les données scientifiques démontrent que  lorsque l'on fait dormir , chaque nuit, mille enfants de moins de 5 ans  sous les MILD, on peut éviter 5,5% des décès. Cela sous -entend que si la population du Kasaï se met à faire dormir les enfants  sous les  MILD dès la présente campagne, elle sauverait la vie de plusieurs enfants de moins de 5 ans", a-t-il signifié.

Lançant officiellement cette campagne, le gouverneur par intérim, ministre provincial en charge de l'Intérieur et de la sécurité, M. Katonkole, a souligné qu'elle revêt un caractère  spécial et une innovation de taille dans la stratégie de distribution universelle des MILD au Kasaï. Il a attiré l'attention de tous les acteurs impliqués et ceux concernés par cette distribution qu'un arrêté a été adopté en conseil des ministres, interdisant la vente et l'utilisation abusive de ces moustiquaires avant, pendant et après la distribution. Les sanctions y sont prévues pour les récalcitrants, a-t-il averti.

"Recevoir la moustiquaire imprégnée d'insecticide est une chose, cependant, l'installer, dormir et  faire dormir toutes les nuits tous les membres de la famille sous moustiquaire est  le plus important", c'est en ces termes qu'il s'est adressé à la population, tout en l'invitant à pratiquer la mesure complémentaire qui consiste à assurer une hygiène domiciliaire et péri domiciliaire chez soi, en coupant des herbes autour de son habitation et évacuant toutes les eaux stagnantes. Car, les herbes et les eaux stagnantes constituent des  gites de reproduction des moustiques qui transmettent la malaria.

La manifestation s'est clôturée par la remise symbolique des MILD et vélos par les représentants de l'Unicef au gouverneur par intérim qui, à son tour, les a  remis au ministre provincial des questions sociales et de développement. Ce dernier les a ensuite transmis au représentant de la division provinciale de la santé qui les distribuera aux aires de santé.

 

Blandine Lusimana

Notification: 

Non