Maroc : le satellite Mohammed VI-B lancé

Mercredi 21 Novembre 2018 - 17:02

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Ce satellite est le deuxième du programme spatial décidé par le Roi en 2013, dont la réalisation, étalée sur cinq ans, a été confiée au consortium Thales Alenia Space et Airbus.

 

Le deuxième satellite du programme décidé en 2013 par le roi du Maroc, Mohammed VI-B, a été lancé le 21 novembre. Comme son prédécesseur, Mohammed VI-A, ce satellite permet de prendre des images à très haute résolution. Alors que leur complémentarité permet notamment une réduction importante du temps de revisite.

Le satellite Mohammed VI-B sera entièrement géré au même titre que le satellite Mohammed VI-A par des ingénieurs et techniciens marocains ayant bénéficié de longues formations spécialisées aussi bien au Maroc qu’à l’étranger. Le premier satellite Mohammed VI-A a été lancé, le 8 novembre 2017, par la fusée Vega depuis le site de lancement de Kourou en Guyane française.

Une avancée significative pour la science et le développement

L’exploitation de l’imagerie satellitaire, note-t-on, devient de plus en plus indispensable dans plusieurs domaines dont le cadastre et la cartographie,  l’agriculture, les ressources hydriques, le bâtiment et travaux publics et le transport, les eaux et forêts, les mines et la géologie, les réseaux de communications, le suivi des grands projets, l’urbanisme et l’aménagement du territoire, l’océanographie et les zones côtières, les catastrophes naturelles, etc.

Le Maroc se réjouit donc du lancement de ce deuxième satellite du programme décidé en 2013, qui va faire profiter le Royaume chérifien de ses avantages notamment dans les principaux domaines que sont l’agriculture, la cartographie de l’occupation du sol, la cartographie des cultures irriguées, la gestion opérationnelle de l’irrigation basée sur des mesures par satellite, l’élaboration des indicateurs de suivi de la campagne agricole, l’étude d’impact de l’urbanisation sur les terres agricoles, les ressources forestières,  la cartographie et inventaire des ressources forestières, le suivi des activités et des risques forestiers, coupes, reboisements, feux et forêts, la gestion des territoires, la cartographie pour la planification et le suivi des aménagements urbains et littoraux, le suivi des extensions urbaines et péri-urbaines, l’océanographie et zones côtières, l’identification du potentiel aquacole des zones côtières, les ressources hydriques, suivi des ressources en eau de surface, cartographie et suivi des inondations, géologie et ressources minières, cartographie géologique, etc.

Avec ce lancement, deuxième de ce programme, le Maroc peut se réjouir d’être à la pointe de la technologie et bénéficier ainsi des avantages que lui offre cette position. Le pays peut également exporter son expertise en vue de la faire bénéficier à toute l’humanité.

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Photo: lancement du satellite Mohammed Vi-B.

Notification: 

Non