Opinion

  • Éditorial

Maturité

Jeudi 15 Octobre 2020 - 20:05

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Dimanche prochain, les Guinéens se rendront aux urnes pour élire leur président de la République. Le vote se déroule le même mois où cet Etat d’Afrique de l’Ouest avait acquis son indépendance, un certain 2 octobre 1958, avant les autres anciennes colonies françaises qui lui emboîtèrent le pas deux années plus tard, en 1960.

Le chemin menant à cette consultation populaire majeure n’a pas été linéaire au regard des tensions entre le pouvoir et l’opposition. Elles ne sont pas totalement retombées, mais cela est un signe positif de voir les principaux acteurs guinéens, le président sortant, Alpha Condé et son emblématique opposant, Cellou Dalein Diallo, prendre fait et cause pour cette compétition pacifique.

Il restera à observer la façon dont les partisans des deux camps répondront à l’appel à voter de leurs leaders, le ton du discours que ces derniers prononceront au moment de l’annonce du résultat de l’élection. Il suffira, en effet, d’un mot de trop de celui qui aura perdu le scrutin pour que la Cité guinéenne s’embrase, et avec elle s'évaporent les espoirs qu’a toujours suscités le besoin des peuples d’aller au développement.

Dans plusieurs pays en période de transition démocratique, les élections ont souvent débouché sur des violences. L’Afrique n’est certainement pas le seul quartier du monde où ces expériences désastreuses se répètent, mais elle est si fragile pour se les permettre à chaque joute électorale.

On ne sait pas si le mot sagesse convient en politique pour des agents préoccupés par le pouvoir. Il n’empêche que l’intérêt général commande à ceux qui parlent au nom de tous de se garder des prises de position qui peuvent leur être préjudiciables, individuellement parlant.

Dans ce moment crucial de renouvellement du mandat du chef de l’Etat, un peu de maturité ne ferait pas de mal aux dirigeants politiques de Guinée Conakry.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 22/10/2020 | Incontournable !
▶ 21/10/2020 | A cœur ouvert
▶ 20/10/2020 | Conseil
▶ 19/10/2020 | Mémoire
▶ 19/10/2020 | 20 jours de plus
▶ 16/10/2020 | Slogan
▶ 15/10/2020 | Maturité
▶ 14/10/2020 | Soutien
▶ 14/10/2020 | Reprise
▶ 12/10/2020 | Echanges