Opinion

  • Éditorial

Merci !

Jeudi 14 Mars 2019 - 10:09

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Très chère Edith, vous nous avez quittés il y a dix ans, mais vous êtes plus que jamais parmi nous et c'est pourquoi nous voulons vous rendre ici un nouvel hommage. Femme de cœur, vous avez, en effet, apporté à nos deux pays, le Congo et le Gabon, tout au long de votre vie trop courte, des raisons d'espérer, de croire en l'avenir dont les traces sur cette Terre sont plus que jamais visibles.

En témoigne à Oyo, où vous reposez pour l'éternité dans le beau cimetière d’Edou, l’hôpital qui porte votre nom et où chaque jour se recompose la vie de femmes, d'hommes et d'enfants qui, sans vous, auraient été condamnés par la maladie. En témoigne aussi le beau film projeté lundi soir dans les jardins de cette institution qui rappelle de façon émouvante la vision que vous aviez de l'humanité et que vous vous êtes employée à traduire en actes durant toute votre existence.

Dix ans après votre décès, nous voilà réunis pour vous dire, vous redire tout à la fois notre affection et notre admiration. A Edou et à Oyo si nous avons la chance d'y habiter ou d'avoir pu y venir en ce jour de commémoration, mais aussi partout où votre souvenir demeure et demeurera toujours dans les esprits. Si vous n'êtes plus parmi nous physiquement dans le moment présent, vous êtes plus que jamais vivante dans nos cœurs et dans nos esprits.

En ce jour très particulier du dixième anniversaire de votre décès, nous voulons donc vous dire, très chère Edith, combien nous vous sommes reconnaissants d'avoir agi dans nos deux pays afin que la santé de chacun soit mieux protégée. Et nous vous prions de faire en sorte, là où vous vivez désormais, que votre œuvre se poursuive sans relâche avec tous les effets bénéfiques qui en découleront pour notre société.

Merci de nous avoir accompagnés dans les moments difficiles que nous avons vécus. Merci d'avoir œuvré pour que le progrès l'emporte sur la violence et que la maladie soit combattue. Merci de vous être projetée dans l'avenir en protégeant les plus vulnérables. Merci de veiller toujours sur nous. Merci !

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 16/7/2019 | Retour
▶ 15/7/2019 | Conseil d'ami
▶ 13/7/2019 | Convergence
▶ 11/7/2019 | Théâtre
▶ 11/7/2019 | Beaucoup à faire…
▶ 10/7/2019 | A haut risque !
▶ 9/7/2019 | Libre échange
▶ 8/7/2019 | Epine dorsale
▶ 5/7/2019 | Deuxième manche
▶ 4/7/2019 | Opportunité