Opinion

  • Éditorial

Migrations

Mercredi 13 Novembre 2019 - 10:34

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Que l’afflux croissant des migrants vers la vieille Europe inquiète les peuples et les gouvernements de cette région du monde, au point de faire ressurgir ici et là les vieux démons du repli sur soi, du nationalisme, de l’irrédentisme, n’a rien de surprenant. Mais ce rejet de l’autre n’empêchera évidemment pas le mouvement auquel nous assistons en train de grandir, de s’accroître au point de provoquer des tensions entre les Etats qui elles-mêmes déstabiliseront durablement l’Union européenne.

D’où cette idée qui devrait, nous semble-t-il, inspirer les acteurs du deuxième Forum sur la paix qui s’achève aujourd’hui à Paris et que l’on peut ainsi résumer : l’Europe est responsable pour une large part de ces migrations sauvages puisque, d’une part, elle a exploité longtemps les richesses naturelles de l’Afrique et du Proche-Orient sans se préoccuper du sort des peuples qui y vivaient et puisque, d’autre part, elle a provoqué des conflits – les guerres d’Irak et d’Afghanistan notamment – qui ont généré des fuites massives d’êtres humains ; elle doit donc tout mettre en œuvre maintenant afin que la croissance économique et l’élévation des niveaux de vie qui en découlera conduisent les millions d’hommes et de femmes tentés par l’émigration à rester chez eux.

De la même façon que les Etats-Unis ont sauvé l’Europe au sortir de la Seconde Guerre mondiale en lançant le Plan Marshall qui a permis à celle-ci de se relever, de la même façon cette Europe doit maintenant tout mettre en œuvre pour corriger les erreurs qu’elle a commises dans le passé vis-à-vis des peuples du Tiers-Monde. Riche, prospère, pourvue de moyens économiques et financiers qui en font la communauté la plus riche de la planète, elle est en mesure de réparer ses erreurs passées. Des erreurs qui menacent aujourd’hui la paix sur les immenses territoires qui la bordent au Sud et à l’Est.

Si le Forum sur la paix, qui a fait du Congolais Félix Tshisekedi – et ce n’est certainement pas un hasard –  son invité d’honneur, si donc ce forum affirme de façon claire et audible la volonté des nations riches de réparer les fautes qu’elles ont commises hier, alors s’engagera entre le Sud, l’Est et le Nord le dialogue qui mettra fin aux terribles drames que génèrent les migrations sauvages vers le Vieux continent.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 11/12/2019 | Poumon
▶ 10/12/2019 | Conseil
▶ 9/12/2019 | Sinistre
▶ 6/12/2019 | Du bon usage …
▶ 5/12/2019 | Antivaleurs
▶ 9/12/2019 | Initiatives...
▶ 4/12/2019 | Fissure
▶ 3/12/2019 | Fonds bleu
▶ 1/12/2019 | Gagne-pain
▶ 28/11/2019 | Canular