Musique : Gabriel et Kinjazza en concert à Benguela

Mercredi 22 Mai 2019 - 13:12

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le bassiste kinois et son groupe, seconde tête d’affiche après Afrikkanitha, vont clôturer l’événement jazz programmé le 25 mai au Rasgado’s Jazz Club, en partenariat avec le Cuca-Soba Catumbela, marquant le retour du genre musical dans la ville angolaise.

L’affiche générale du concert de BenguelaPremier d’une série de trois prévus entre mai et novembre, le concert du samedi va réunir des artistes ainsi que groupes nationaux d’Angola et internationaux sur la scène du réputé Rasgado’s Jazz Club.

La première soirée des trois baptisées « Cuca-Soba Catumbela é nossa » a pour invitée Afrikkanitha, pionnière du jazz de sa génération, tenue pour la reine de cette musique en Angola. Gabriel Wadigesila, plus communément appelé Gaby, est l’autre grande vedette attendue sur la scène avec son groupe Kinjazza. Ce groupe est composé de Gloire Mawete à la batterie et aux percussions, Amoureux Kimpioka à la guitare et Naomie Bitu, la danseuse, alors que Gaby lui-même jouera de la basse et assurera la partie chant.

Dans un message adressé au Courrier de Kinshasa, Gaby Wadigesila a annoncé son arrivée à Luanda le 20 mai dans la soirée et son départ pour Benguela le lendemain. Il représente la République démocratique du Congo (RDC) à ce rendez-vous du jazz dont l’affiche est angolaise à deux exceptions près, le Mozambique étant l’autre nation invitée. Banda Os (In) disciplinados est, d’ailleurs, troisième sur l’affiche complétée par Dodo Miranda, Esperança Miranda et le groupe Pop Show de Luanda ainsi que Banda FM et le duo Lázaro et Katia de Benguela.

Le bassiste Gabriel WadigesilaUn cadre d’analyse et de réflexion

Coordinateur général de l’événement de samedi, Francisco Rasgado souligne que l’objectif des trois concerts de jazz qui se tiendront sur la plage de la Baia Azul (baie bleue) avec une touche de Cuca est multiple. En effet, par-delà la dimension show, ils serviront à réunir les membres du Rasgado’s Jazz Club, ceux de la caravane de jazz : hommes d’art, amis du jazz, mais aussi les invités, parmi lesquels des hommes d’affaires. Ces rencontres sont destinées à être un cadre d’analyse et de réflexion autour de Cuca-Soba Catumbela, sur l’état culturel et musical actuel, d’un point de vue du jazz, sur les marchés benguelien et angolais en général.Gaby Wadigesila et Kinjazza à l’aéroport de Luanda en partance pour Benguela

Gaby Wadigesila, tenu pour le père de la nouvelle génération de jazz de la RDC, envisage sa participation à l’événement comme une opportunité offerte d’y présenter, en plus du répertoire « Afro jazz » de Kinjazza, sa fameuse méthode Wadigesila. Il s’agit de cette pratique musicale dont il est concepteur fondée sur l’apprentissage du solfège rythmique en langues africaines, expérimentée avec succès en lingala à Kinshasa, et en swahili à Lubumbashi. Le kikongo et le tshiluba faisant partie de l’étape suivante est un projet déjà en cours d’élaboration. La méthode Wadigesila a tout aussi fait ses preuves au-delà de l’espace musical de la RDC. Ains,i sur le plan international, elle a été pratiquée dans l’une des langues camerounaises, plus précisément en ewondo,  à Yaoundé, mais encore à Lomé dans les langues togolaises kabiyè et éwé.

Nioni Masela

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : L’affiche générale du concert de Benguela Photo 2 : Le bassiste Gabriel Wadigesila Photo 3 : Gaby Wadigesila et Kinjazza à l’aéroport de Luanda en partance pour Benguela

Notification: 

Non