Opinion

  • Éditorial

Nationalisme ou multilatéralisme ?

Mercredi 20 Septembre 2017 - 14:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Tous les observateurs présents à New York lors de l'ouverture de la 72ème Assemblée générale des Nations unies ont été frappés par les propos très opposés qu'ont tenus successivement le nouveau président américain Donald Trump et le nouveau président français Emmanuel Macron.

Présentant l'intérêt national de son pays comme la clé de voûte de la diplomatie américaine, le premier a quasiment détruit l'image d'une nation consciente de ses devoirs envers la communauté mondiale que projetaient les Etats-Unis depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Il a même menacé la Corée du nord de destruction totale en raison des essais nucléaires auxquels celle-ci procède depuis des mois et s'en est pris à l'Iran en proférant des menaces belliqueuses. Il a rompu, ce faisant, avec ses prédécesseurs, Barack Obama  tout particulièrement, qui s'attachaient au contraire à faire de leur pays une puissance pacifique même s'ils s'engagèrent à plusieurs reprises dans des opérations pour le moins douteuses, en Afghanistan et en Irak notamment.

Plaidant résolument pour le multilatéralisme, c'est-à-dire le dialogue entre les nations petites et grandes afin de protéger la paix mondiale le second, Emmanuel Macron, s'est présenté à l'inverse comme un homme de consensus qui veut faire, ou refaire de son pays un moteur du progrès humain et de la paix universelle. Sans nier l'ampleur et la gravité des crises qui dévastent ou menacent de dévaster des régions comme le Proche et le Moyen-Orient, le Sahel et l'Afrique du nord, l'Afrique centrale et orientale, l'Asie du Sud il a appelé ses pairs à parler, à échanger, à oeuvrer pour mettre en place des dispositifs de prévention et de gestion des crises capables de conjurer les mauvais démons qui hantent toujours l'humanité. Il s'est ainsi présenté en humaniste, non en guerrier.

L'avenir dira sans doute rapidement qui des deux hommes d'Etat s'est montré le plus réaliste. Mais il ne fait aucun doute que si Donald Trump va jusqu'au bout de sa logique nationaliste la communauté internationale vivra des moments difficiles dans les mois à venir et que si, en revanche, Emmanuel Macron parvient à faire entendre la voix du multilatéralisme cette même communauté progressera sur la voie de la paix. Attendons et voyons lequel des deux hommes d'Etat sera écouté, entendu, soutenu par la communauté mondiale.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 24/10/2017 | Soutien
▶ 23/10/2017 | AM = BHL
▶ 20/10/2017 | Mammouth
▶ 19/10/2017 | Moteur
▶ 18/10/2017 | Forces négatives
▶ 16/10/2017 | Admettons …
▶ 16/10/2017 | Ignobles !
▶ 13/10/2017 | Havre de paix
▶ 12/10/2017 | Tensions
▶ 12/10/2017 | Pardonner