Nord-Kivu : encore une attaque des rebelles à Mavivi-Ngite

Lundi 11 Juin 2018 - 18:25

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La situation sécuritaire demeure préoccupante dans le territoire de Beni où les présumés assaillants ougandais d'ADF ne cessent de semer la désolation au sein de la population.

Une attaque attribuée aux rebelles présumés ougandais d'ADF a eu lieu, le 9 juin, à Mavivi-Ngite, une localité située à peu près 16 km de la ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu, indique le site Times.cd. L'ennemi serait venu de Masulukwede aux environs de 19 h.

Les assaillants ont tiré plusieurs coups de balles à rafale, poussant les habitants à s'enfuir de leurs maisons. Un pillage systématique a été enregistré. Boutiques, magasins et maisons d'habitation ont été dévalisés par des rebelles avant d'y mettre le feu. "Nous avons entendu les coups de balles près de chez nous. Nous avons jugé mieux de nous enfuir. Nous avons passé la nuit en brousse. Ils ont tiré des roquettes sur nos maisons après les avoir pillées", a expliqué une victime. Les mêmes sources renseignent que les Forces armées de la RDC sont vite intervenues. Le général Marcel Mbangu s'est personnellement rendu sur le lieu, ont confirmé les habitants.

Le bilan de cette attaque fait état d'une personne tuée par hypertension à la suite des détonations d’armes lourdes, cinq maisons d'habitation ont été incendiées, ainsi que quelques boutiques et magasins. Une fille d'au moins 9 ans a été blessée, touchée par balle à la jambe et se trouve actuellement aux soins intensifs au centre de santé de Mavivi.

C'est la quatrième attaque dans cette même zone, a rappelé la société civile qui a indiqué que la psychose demeure au sein de la population à cause des attaques récurrentes.

Martin Enyimo

Légendes et crédits photo : 

La population de Beni constamment dans l'effroi à la suite des attaques des présumés rebelles ougandais d'ADF

Notification: 

Non