Opinion

  • Éditorial

Numérique

Mardi 5 Mars 2019 - 10:28

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Rien n’est plus important, alors que le Congo se dote des moyens nécessaires pour permettre à tous ses citoyens d’accéder au numérique en effaçant du même coup  les barrières du temps et de l’espace qui les empêchaient de communiquer, rien n’est plus important donc que de rappeler l’urgence que revêt désormais la formation des générations présentes et à venir à ces nouvelles technologies qui portent en elles une véritable révolution sociale.

Utilisée à bon escient, la révolution du numérique peut, en effet, accélérer fortement l’émergence des nations jeunes comme la nôtre en leur permettant de rattraper le temps perdu ces dernières décennies et de se montrer aussi performantes que les vieilles nations de l’hémisphère Nord. Mais si elle ne s’accompagne pas simultanément de réflexions et d’actions concrètes destinées à en maîtriser l’usage, elle provoquera à coup sûr des crises politiques et sociales qu’il sera difficile, voire même impossible de maîtriser.

Nous en avons dès à présent la preuve avec la montée en puissance des « fake news », autrement dit des fausses nouvelles, qui pullulent sur le Net et plus encore avec la prolifération des réseaux sociaux qui diffusent autant d’informations vraies que de mensonges reçus instantanément sur les cinq continents. Avec, évidemment, toutes les conséquences néfastes que cela peut avoir pour les jeunes et les moins jeunes qui tiennent pour vrai ce qui n’est en réalité que médisances.

Dans le même temps où les pouvoirs publics s’emploient, à juste titre, à combattre les dérives de toute nature que provoque l’accès général au numérique, ils doivent se préoccuper de mettre en place dans les écoles, les lycées, les universités les enseignements qui permettront aux futurs citoyens de ne pas prendre des vessies pour des lanternes et de garder un esprit critique face aux « informations » qui leur parviennent en continu via la « toile ». S’ils ne le font pas, on peut être certain que les crises provoquées par le mensonge se multiplieront au point de devenir proprement ingérables.

Disons-le sans l’ombre d’un doute, l’enjeu est tel pour l’avenir de notre pays que tout doit être mis en œuvre dans le moment présent pour prévenir ce danger dont personne, aujourd’hui, ne peut prédire ce qu’il pourrait sortir.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 25/5/2019 | Bilan
▶ 24/5/2019 | Croisière
▶ 23/5/2019 | Avancée
▶ 21/5/2019 | Vérité
▶ 21/5/2019 | Moscou
▶ 20/5/2019 | Soixante-dix ans
▶ 16/5/2019 | Art, culture …
▶ 16/5/2019 | Tontine
▶ 15/5/2019 | Au-delà ...
▶ 15/5/2019 | Confiance