Opinion

  • Éditorial

Odzala

Mercredi 13 Mars 2019 - 10:53

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


S'il est une autre révolution qui se prépare chez nous, c'est bien celle de la mise en valeur des sites magnifiques que la nature nous a légués sur toute l'étendue du territoire national. Préparée avec soin en veillant à ce que la faune et la flore soient protégées contre l'emprise humaine, cette mise en valeur, que programme minitieusement la ministre Arlette Soudan Nonault, suscitera, en effet, à bref délai un engouement dont nous n'avons pas idée et qui aura des retombées économiques considérables.

Telle est la conclusion sur laquelle a débouché la visite qu'un petit groupe de personnalités invitées à Oyo par le président Denis Sassou N'Guesso a effectuée lundi dans le camp Longo, au cœur du Parc national d'Odzala. Accompagné par le ministre de l'Intérieur, Raymond Zéphirin Mboulou, ce petit groupe a découvert un lieu unique où s'ébattent en toute liberté éléphants, buffles, gazelles et autres animaux sauvages que les autorités de la République s'emploient à préserver tout en les rendant accessibles à la vue. Et comme nous avions la chance d'être présents tout au long de cette randonnée, nous avons pu mesurer de façon très concrète l'ampleur de l'enjeu que constitue ce type d'activités.

Se trouver, au terme d'une heure de vol en hélicoptère, en plein cœur d'une nature inviolée, dans un camp admirablement bâti auquel l'on accède en empruntant des passerelles en bois qui quadrillent l'espace  au milieu de la forêt, être accueilli par une équipe de femmes et d'hommes jeunes qui vivent avec passion la mission qui leur a été confiée, parcourir ensuite la brousse dans un véhicule tout-terrain spécialement équipé en écoutant les explications que donnent les guides et, pour finir, déguster les produits locaux préparés avec un talent rare est à l'évidence un moment d'exception qui restera dans la tête de celles et ceux qui l'ont vécu une journée durant.

Il est clair que si nous poursuivons sans faiblir sur cette voie dans les années à venir, le Congo deviendra très vite un lieu de rencontre avec la nature incontournable sur le continent africain. Avec toutes les retombées positives que cela aura pour la partie du pays concernée, mais aussi pour la nation tout entière qui porte à bout de bras ce projet en démontrant à travers le Parc national d'Odzala sa capacité de faire.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 20/3/2019 | 2021 !
▶ 19/3/2019 | Avertissement
▶ 18/3/2019 | Compétition
▶ 15/3/2019 | Leçons
▶ 14/3/2019 | Liberté !
▶ 14/3/2019 | Merci !
▶ 13/3/2019 | Odzala
▶ 12/3/2019 | Impressionnante
▶ 11/3/2019 | Alerte
▶ 8/3/2019 | Pacte